Les auteurs de polar préférés des Français

Hello tout le monde ! 

Comment ça va ? Aujourd’hui je vais vous parler des auteurs de polar préférés des Français. j’ai eu l’idée de cet article alors que je faisais des recherches pour l’article sur les romans préférés des Français que je vous mets ici si vous n’avez pas eu le temps d’aller le lire. 

Je tenais à remercier le site « lesechos », base de ma liste. Vous le savez, je ne suis pas fan des polars. Par contre, j’en ai déjà lus donc je ne suis pas totalement inculte en la matière ^^ 

Let’s go! 

MARY HIGGINS CLARK 

C’est juste la base du polar ! Même si je n’aime pas vraiment cette catégorie de livre, j’ai lu quelques MHC que j’ai apprécié comme « Je t’ai donné mon cœur« . 

Couverture du livre : Je t'ai donné mon coeur

Le résumé : La comédienne Nathalie Raines, une des reines de Broadway, est assassinée. Suspect n°1 : son agent et mari, Gregg Aldrich dont elle était en train de se séparer. Emily Wallace, substitut du Procureur, n’a jamais instruit une affaire d’une telle ampleur. Pour la première fois de sa carrière, la jeune femme est confrontée aux médias qui pourraient bien fouiller dans son passé et apprendre, par exemple qu’elle a subi une transplantation cardiaque. Emily se plonge pourtant avec passion dans le dossier, sans se douter qu’elle met sa propre vie en danger. 


JOËL DICKER 

Alors lui, je l’adore ! J’ai lu tous ses livres, il ne me manque plus que le dernier que je vais me faire un plaisir de lire ! 

Couverture du livre : La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert 

« La vérité sur l’affaire Harry Quebert »

Le résumé : À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur ll’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Couverture du livre : Le Livre des Baltimore

« Le livre des Baltimore » – Je vous en parle ici

Le résumé : Jusqu au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.

Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l auteur de La Vérité sur l Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.

Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c est l histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu en février 2012, il quitte l hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s atteler à son prochain roman.

Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu il éprouva jadis pour cette famille de l Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Couverture du livre : Les Derniers Jours de nos pères

« Les derniers jours de nos pères » – Je vous en parle bientôt. 

Le résumé : Londres, 1940. Soucieux de pallier l’anéantissement de l’armée britannique à Dunkerque, Winston Churchill a une idée qui va changer le cours de la guerre : créer une branche noire des services secrets, le Special Operation Executive (SOE), chargée de mener des actions de sabotage et de renseignement à l’intérieur des lignes ennemies et dont les membres seraient issus des populations locales pour être insoupçonnables. Du jamais vu jusqu’alors.

Quelques mois plus tard, le jeune Paul-Émile quitte Paris pour Londres dans l’espoir de rejoindre la Résistance. Rapidement recruté par le SOE, il est intégré à un groupe de Français qui deviendront ses compagnons de cœur et d’armes. Entraînés et formés de façon fantasque aux quatre coins de l’Angleterre, ceux qui passeront la sélection se verront bientôt renvoyés en France occupée pour contribuer à la formation des réseaux de Résistance. Mais sur le continent, le contre-espionnage allemand est en état d’alerte…

Alors que l’on croyait tout savoir de la Seconde guerre mondiale, voici qu’un fait nouveau vient bouleverser la France : l’histoire véridique mais encore inconnue du SOE, où comment un service composé, entre autres, d’amateurs est devenu l’une des pièces maîtresses de la guerre dans son ensemble, de l’action de la Résistance française plus particulièrement, et dont l’existence même, digne d’un secret d’Etat, a longtemps été tenue secrète pour tout ce qu’elle impliquait. C’est ainsi que soixante-cinq ans après les faits, Les derniers Jours de nos pères, est un des premiers roman à raconter l’histoire du SOE, à revenir sur les véritables relations entre la Résistance et l’Angleterre de Churchill et à poser une question jusque-là taboue : et si les Anglais avaient été les véritables artisans de la victoire alliée ?

Couverture du livre : La Disparition de Stephanie Mailer

« La disparition de Stephanie Mailer » – PAL 

Le résumé : 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.

L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.

Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.

Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?

Qu’a-t-elle découvert?

Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

 


 PAULA HAWKINS 

Alors …. ce nom ne vous est pas inconnu ? Et pour cause, j’ai écrit un article sur son livre « la fille du train« . 

Couverture du livre : La Fille du train

Tout est


MICHEL BUSSI 

Je suis fan ! Parce que ce n’est pas que du polar, il y a un peu de romance aussi ^^ Je vous en parle bientôt dans un article « la biblio de ». 

« Maman a tort » – Je vous mets celui-ci parce qu’il y a une série qui a été adaptée par France 2 ! Du coup je me dis que c’est d’actualité. 

Le résumé : Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.

Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide.

Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple.Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent.

Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.

Le compte à rebours a commencé.

Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.

Qui est Malone ?


FRED VARGAS 

Couverture du livre : Pars vite et reviens tard

« Pars vite et reviens tard« . – Entendu parlé mais pas encore lu.

Le résumé : On l’a peint soigneusement sur les treize portes d’un immeuble, dans le 18e arrondissement de Paris : un grand 4 noir, inversé, à la base élargie. En dessous, trois lettres : CLT. Le commissaire Adamsberg les photographie, et hésite : simple graffiti, ou menace ? A l’autre bout de la ville, Joss, l’ancien marin breton devenu Crieur de nouvelles est perplexe. Depuis trois semaines, une main glisse à la nuit d’incompréhensibles missives dans sa boîte à messages. Un amuseur ? Un cinglé ? Son ancêtre murmure à son oreille :  » Fais gaffe à toi, Joss. Il n’y a pas que du beau dans la tête de l’homme. « 


STIEG LARSSON – DAVID LAGERCRANTZ 

Pour la saga Millénium :

Couverture du livre : Millénium, Tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Le résuméAncien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée. placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documnts cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire. A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millenium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d’ombre qui l’entourent

Couverture du livre : Millénium, Tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Le résumé : Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millenium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper clé peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur clés sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à clé jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millenium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ?

S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millenium un thriller au rythme affolant.

Couverture du livre : Millénium, Tome 3 : La reine dans le palais des courants d'air

Le résumé : Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : au début du troisième, Lisbeth n’est pas morte. Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire. Soyons réalistes : très mal en point, Lisbeth va rester coincée des semaines dans une chambre d’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elles diverses accusations qui la font isoler par la police. Un ennui de taille : Zalachenko, c’est-à-dire son père qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle… Et, soyons réalistes encore : il n’y a aucune raison pour que les activités souterraines de quelques renégats de la Sûreté ne continuent pas et que, pour rester cachés, ces gens de l’ombre n’aient pas intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui en savent trop. Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui d’une part aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et d’autre part commence à concocter un sacré scoop sur les secrets d’Etat qui pourrait par la même occasion blanchir à jamais Lisbeth et l’autoriser à vivre en paix avec elle-même. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédac chef chez la grosse concurrence…

Couverture du livre : Millénium, Tome 4 : Ce qui ne me tue pas

RésuméElle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n’obéit qu’à ses propres lois. Il est journaliste d’investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu’on peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c’est toute sa vie. Quand il apprend qu’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu’il tient le scoop dont Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander tente de pénétrer les serveurs de la NSA…

Dix ans après la publication en Suède du premier volume de Millénium, David Lagercrantz livre un thriller d’une actualité brûlante et signe les retrouvailles des personnages cultes créés par Stieg Larsson. La saga continue.

Couverture du livre : Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup

Le résumé : Une enfance violente et de terribles abus ont marqué à jamais la vie de Lisbeth Salander. Le dragon tatoué sur sa peau est un rappel constant de la promesse qu’elle s’est faite de combattre l’injustice sous toutes ses formes. Résultat : elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d’autrui. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu’un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d’apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance.

Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d’intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à l’âge de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu’elle n’est pas la seule victime dans l’histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l’empêcher de mettre au jour l’ampleur de la trahison. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d’abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l’empêchera d’aller au bout de la vérité.


HARLAN COBEN 

J’ai lu quelques livres de cet auteur. 

Couverture du livre : Ne le dis à personne

« Ne le dit à personne » – Je n’ai pas lu le livre,mais j’ai vu le film réalisé par Guillaume CANET (que j’adore) avec François Cluzet. 

Le résumé : Pédiatre, David Beck aime son métier et l’exerce avec passion dans une clinique qui prend en charge les enfants défavorisés.

Sa femme, Elizabeth, qu’il connaissait depuis l’enfance, a été assassinée par un serial-killer, huit ans auparavant, et il ne parvient toujours pas à tourner la page.

Il reçoit alors un mystérieux e-mail anonyme. Lorsqu’il clique sur le lien contenu dans ce message, une image apparait. Stupéfait, il reconnait , au milieu de la foule, le visage de sa femme filmé en temps réel.

Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l’assassinat de son épouse, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain. Il décide alors, quel que soit le prix à payer, de faire éclater la vérité.


Voilà donc pour cet article sur les auteurs de polar préférés des français ! 

Je vous fais des bisous ! 

See you ❤ 

 

6 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s