Piles à lire·Point Lecture

#Lecture : Criminelles, Le mal au féminin – Pierre Bellemare et Jean-François Nahmias

Hello tout le monde !

J’espère que vous allez bien en ce 4e jour de confinement. Je vous avouerai que je commence à trouver le temps long. Une fois que le ménage, le linge et le rangement sont fait, je colorie ou je m’occupe en faisant des puzzles. Mais je vous avoue que je ressens un frénétique besoin de bouger.

Je suis plutôt du genre casanier, mais là je vous avouerai que je suis ravie de prendre un peu le soleil sur ma terrasse me rempli de la plus grande joie possible. 

Il faut bien trouver à s’occuper pendant 15 jours. Du coup, j’en profite pour lire et mettre jour la pile à lire que j’ai et qui je l’avoue, depuis le début du confinement, diminue doucement mais sûrement. 

Aujourd’hui, comme vous l’avez vu dans le titre, je vais vous parler des histoires Criminelles racontées par Monsieur Pierre Tchernia : « Criminelles – Le mal au féminin, les femmes tueuses à travers les siècles ». 

Let’s go !

Crédits

RésuméA l’heure où les femmes occupent une place grandissante dans la société, il y a un domaine, dont on parle peu: celui du crime. Tout au long de ces trente-six histoires, on s’apercevra que ces dame n’ont rien à envier à leurs collègues masculins dans la perversité et dans l’horreur.

On y retrouvera des personnages connus, comme l’impératrice Messaline, qui, au 1er siècle de notre ère, a multiplié les amants et les meurtres, ou la marquise de Brinvilliers, qui a empoisonné toute une partie de sa famille. Mais à côté de ces noms célèbres, on en découvrira d’autres, qui les ont bien souvent dépassés dans le crime. comme Belle Gunness, dite « Madame Landru », qui attirait les hommes en leur proposant le mariage par petites annonces; jeanne Weber , « l’ogresse de la Goutte-d’Or », étrangleuse d’enfants; ou encore Violette morris, la gestapiste tortionnaire, Isle Koch, surnommée « La chienne de Buchenwald », Germaine Leroy, la dernière femme guillotinée en France et Mary Bell, tueuse en série à l’age de 11 ans. Enfin, on ne saurait oublier la plus grande criminellle de tous les temps, la COmtesse Erzébeth Bathory, qui, au XVIème siècle, dans son château des Carpates, a tué de sa main ou fait exécuter par des complices entre 600 et 700 jeunes filles, par pur plaisir sadique…

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 445 pages.

Editions : J’ai lu

Note : 10/10

Mon avis : Bon, vu la note je n’ai pas grand chose à dire. Comme d’habitude, les histoires racontées par Monsieur Bellemare sont géniales, apprend plein de choses. Ici, il s’agit des femmes tueuses à travers les siècles et à Travers les pays.

Les histoires sont courtes mais assez longues pour que l’on comprenne ce qu’il s’est réellement passé dans leur tête ou du moins, pour qu’on tente de comprendre. C’est un livre de 445 pages qui se lit relativement vite. Certaines histoires, je les connaissais et j’ai été ravie de connaître l’autre partie. Ravie étant un bien grand mot, mais étant juriste de formation, j’aime beaucoup tout ce qui touche, de près ou de loin au droit pénal (ça fait très légèrement psychopathe, mais je suis certaine que je ne suis pas la seule à aimer ce genre de bouquin ou d’émission ^^). 

Encore Une fois, Pierre Tchernia raconte les histoires comme s’il vous lisait une histoire le soir avant de vous endormir … Sauf qu’ici, les histoires sont glauques c’est quand même le cas de le dire. 

Je ne vois pas ce que je peux vous dire de plus. Les « histoires » racontées dans ce livre vous permettront je pense d’augmenter encore un peu plus votre culture G, comme se fut le cas pour moi. 


Sur ce, les amis, je vous souhaite une bonne nuit. 

Je vous fais des bisous et je vous retrouve bientôt. 

See you ❤

Elodie 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s