Chronique littéraire #109 : La Chronique des Bridgerton T.1 et T.2 – Julia Quinn

Hello les amis !

Comment ça va ? Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique littéraire : La Chronique des Bridgerton le double Tome (1&2) de Julia Quinn.

Let’s go !


Crédits 

Résumé :

Daphné et le Duc : À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du jeune duc…

Anthony : « Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une soeur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! » Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814

Date de parution : 2021

Nombre de pages : 736 pages

Note : 18/20

Mon avis : Clairement, j’ai adoré lire les histoires De Daphné, Simon, D’Anthony et même des Bridgerton en général puisque si ces tomes sont centrés sur deux personnages principaux, il faut quand même prendre en compte le fait qu’ils viennent d’un grande famille.

Daphné et le Duc est une histoire de romance pure et dure. Daphné est une jeune femme qui rentre dans sa deuxième saison, mais pour laquelle les prétendants ne sont pas nombreux voire inexistants. Un seul persiste (un peu comme Astérix ^^) : Nigel Berbrooke qui pour des raisons qui lui sont propres souhaite épouser la jeune femme. En même temps, il faut dire qu’Anthony fait tout pour trouver le meilleur parti possible pour sa soeur – il en fait même beaucoup trop puisqu’il les fait fuir ! Tous ? Non, Simon, le Duc de Hastings propose à la jeune femme un stratagème qui leur conviendrait à tous les deux : lui, il tiendrait éloignées toutes les mères qui cherchent à marier leurs filles et elle, aurait pléthore de prétendants et le tout, bien évidemment, sans sentiments (oui, oui, on y croit). 

 Bien évidemment vous vous doutez que rien ne se passe comme prévu et qu’ils devront se marier – Je ne vous cache rien, ne serait-ce si vous Avez vu la Série Netflix ! 

Quant à Anthony et Bien, ça y’est, il a décidé de sauter le pas du mariage, mais loin de lui l’idée de se Marier par amour. Non, il choisit pour cible le « diamant de la saison » (l’histoire d’Anthony se passe 1 ou 2 ans après l’histoire de Daphné et Simon). Bien évidemment, le Diamant de la saison a une soeur dont l’avis compte énormément pour elle. Elle ne se mariera pas si sa soeur désapprouve son prétendant. Cela va donc mener à des rencontres cocasses entre Anthony et Kate qui sont pareils au niveau du caractère puisque Kate fait fuir – au même titre qu’Anthony – les prétendants de sa soeur, ceux qu’elle ne juge pas assez biens pour sa soeur. 

J’ai beaucoup aimé leur histoire d’amour ! Parce qu’il ne s’agit pas d’un coup de foudre mais plutôt d’une histoire qui va se développer petit à petit. C’est plus une histoire « ennemies to lovers » mais petits ennemis car il n’y a absolument aucune once de méchanceté dans ces romans. 

La période : Régence. Donc on est plongé dans l’univers de Jane Austen mais revisité Version Julia Quinn. Bien évidemment, il ne s’agit pas de Grande littérature, mais j’ai vraiment passé un agréable moment lecture. 


Est-Ce que je vous recommande ce livre ? Si vous êtes adeptes de romance et de comédie romantique, alors foncez, vous y trouverez votre bonheur. Si vous attendez des scènes de sexe, passez votre chemin.


Je vous souhaite de bonnes lectures, 

Je vous fais des bisous 

Elodie 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s