#Livres : les sorties de la semaine 6

Hello tout le monde !

J’espère vraiment que vous allez bien ! Je suis impardonnable, je n’ai pas écrit d’articles depuis près d’un mois. J’étais en examen et sincèrement, je n’ai pas pu me concentrer sur autre chose. Je vais tenter d’écrire un peu plus souvent promis.

Alors, le dimanche, vous le savez, je vous parle des sorties de la semaine qui arrive, sorties qui vont directement dans la liste de mes envies lectures – Je suis en train de faire une liste manuscrite de tous les livres que je souhaite acquérir (oui, il y en a pas mal quand même ^^), liste que je vais mettre dans mon Agenda et que je modifierai au fur et à mesure que j’achèterai les livres.

En effet, j’ai réduit considérablement ma pile à lire et je dois dire que je la trouve tristounette. Il me reste 5 livres à lire mais à coup de deux/ trois heures passés dans les transports en commun, je pense y arriver d’ici la fin du mois, si ce n’est avant ^^

Let’s go pour les sorties de cette semaine !


« Dans le même bateau » – Cassandra Rocca 

Couverture du livre : Dans le même bateau

Crédits

Résumé : « Je hais la Saint Valentin ! » C’est la devise d’Emily, exaspérée par cette fête stupide qui célèbre l’amour en rose, alors qu’elle-même n’y croit plus. Pas de chance, elle doit organiser sur ce thème une croisière de luxe et, comme si cela ne suffisait pas, découvre que son ex, qui l’a plaquée juste avant leur mariage, est sur la liste des passagers. Pour affronter la situation avec dignité, elle décide de ruser et de faire croire qu’elle-même a un fiancé à bord. Une supercherie astucieuse mais pas sans risque pour son petit cœur brisé…

Date de parution : 6 février 2019

Editions : LJ


« La clé du coeur » – Kathryn Hugues 

Couverture du livre : LA CLÉ DU COEUR

Crédits

RésuméQuand le destin tragique d’une femme en bouleverse une autre des décennies plus tard.
Dans les années 1950 près de Manchester, la jeune Amy vit mal la mort de sa mère, et le fait que son père vienne d’avoir un enfant avec une autre femme. Sur un coup de folie, elle embarque le bébé avec elle dans la rivière. Les deux sont sauvés à temps, mais sa belle-mère exige qu’elle soit envoyée dans un asile de fous nommé Ambergate. Elle y est prise d’affection par un médecin qui comprend tout de suite qu’elle n’est pas folle. Un soir, lors d’une balade avec lui, les choses dérapent, et peu de temps après, Amy découvre qu’elle est enceinte. Le docteur a déjà été muté, et aucune religieuse sur place ne la croit car le docteur est censé être stérile. À la naissance de son fils, on lui fait croire qu’il est mort-né.

Quarante plus tard, Sarah commence à fouiller les décombres d’Ambergate dans le but d’écrire un livre. Elle retrouve une valise abandonnée qui contient une lettre adressée à une certaine Amy lui révélant qu’on lui a menti : son fils est vivant et a été adopté. Pour Sarah, il n’y a qu’un choix : tenter de retrouver cette Amy pour lui révéler cette vérité endormie depuis des décennies.

Date de parution : 6 février 2019

Editions : Calman-Levy

Nombre de pages : 350


 » Âmes Soeurs » – John Marrs 

Couverture du livre : Âmes sœurs

Crédits

Résumé : Un simple test ADN suffit désormais pour vous permettre de trouver celui ou celle qui partage avec vous  » le  » gêne, celui qui indique que vous êtes faits l’un pour l’autre.
Dans le monde entier, des millions d’individus passent le test. Parmi eux, Jade, Mandy, Nick, Christopher et Ellis. Chacun croit avoir enfin trouvé son Binôme, le grand amour qui l’accompagnera jusqu’à la fin de ses jours. Sans se douter qu’un piège vient de se refermer sur eux et que pour certains, la fin arrivera beaucoup plus vite que prévu. Car les assassins aussi ont une âme soeur.

Date de parution : 6 février 2019

Editions : Hugo Roman / Thriller

Nombre de pages : environ 300


« Une sirène à Paris » – Mathias Malzieu

Couverture du livre : Une sirène à Paris

Crédits

Résumé :

« L’ingrédient magique, c’est l’amour. Car il permet la cristallisation du rêve. Saupoudrez le tout d’une pincée de surprise, et votre vie aura un goût exquis ! »

Après le bouleversant Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu retrouve la veine du merveilleux de La Mécanique du cœur avec cette Sirène à Paris, l’histoire d’amour impossible entre un homme et une sirène dans le Paris contemporain.

Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d’une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris. Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne se passe pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d’elle qu’ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel….

À travers ce conte moderne, Mathias Malzieu questionne l’engagement poétique et le pouvoir de l’imagination dans une époque troublée. Ce livre est une déclaration d’amour à l’amour, au panache, à l’épique, à la camaraderie et à la surprise.

Date de parution : 6 février 2019

Editions : Albin Michel


« La revanche de la Guillotine : l’affaire Carrein » – Luc Briand

Couverture du livre : La revanche de la guillotine : l'affaire Carrein

Crédits

Résumé : Le 27 octobre 1975, un homme, Jérôme Carrein, tue Cathy Petit, 10 ans, au bord des marais d’Arleux, dans le Nord-Pas-de-Calais. Trois mois plus tard, un autre homme, Patrick Henry, assassine cyniquement Philippe Bertrand, 7 ans. Le second échappera à la guillotine quinze jours avant que le premier soit condamné à mort ; il sera défendu par Robert Badinter et son procès, devenu celui de la peine de mort, tiendra la France en haleine. Jérôme Carrein, lui, n’intéressera personne, sauf des magistrats qui prendront à ses dépens leur revanche sur le procès Henry – la revanche de la guillotine. Luc Briand revient sur cette affaire, sur Jérôme Carrein que tout le monde a oublié, sur le pays minier qui, déjà, n’était peut-être pas ce que la France voulait voir d’elle-même, sur cette marche vers la mort d’un homme au destin jalonné d’abandons et de fatalité sociale, sur sa quasi-rédemption en prison. Il rencontre tous les personnages de l’affaire, les témoins de sa dernière heure, jusqu’au fils du bourreau qui assistait son père lors de son exécution. Le dossier Carrein, raconte-t-il, tient en vingt pages, vingt pages qui résument l’intégralité de la vie d’un homme, et ont suffi à décider de sa mort ; vingt pages d’histoire broyée parce que la vie soudain valait moins que les symboles qu’on voulait en tirer.

Date de parution : 7 février 2019

Editions : Pocket

Nombre de pages : 216


Voilà les amis, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. Les autres livres à paraître m’intéressent moins et n’iront pas dans ma liste des envies !

Je vous fais des bisous :p 

See you ❤

Elodie 

#Lifestyle : La méthode de rangement « KonMari » de Marie Kondo

« Une bonne méthode »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va aujourd’hui ? Alors, vous le savez comme moi, le mois de Janvier est le mois des bonnes Résolutions. Pour ma part, il s’agit d’être un peu plus active, même si je le suis déjà beaucoup, d’être un peu plus organisée et d’être un peu moins stressée notamment – Une résolution qui n’est pas facile à tenir me direz-vous. 

Le sujet de l’article d’aujourd’hui concerne la méthode de Rangement « KonMari » de La Japonaise Marie Kondo. Qui est-ce ? Marie Kondō est une experte du rangement, une auteure et la fondatrice de sa propre entreprise : « KonMari Media Inc. »

Elle découvre le rangement dès son plus jeune âge et devient consultante en rangement dès l’âge de 19 ans, alors qu’elle est encore à l’université. Aujourd’hui, elle est considérée comme une experte du rangement et aide ainsi les personnes, à travers le monde, à mettre de l’ordre et de la sérénité dans leurs vies. 

En quoi consiste sa méthode ? 

Marie Préconise de ranger par catégorie – et non pas par pièce. Dans l’ordre : 

  1. Les vêtements 
  2. Les livres 
  3. Les papiers 
  4. « Komono » (divers objets qui ne sont ni des livres, ni des papiers – Bibelots si vous préférez)
  5. Objets sentimentaux. 

Comment procéder ? 

Vous triez donc par Catégories. Il suffit de faire dans un premier temps une pile au milieu de la pièce, pour se rendre compte de tout ce qu’on possède. 

Pour Marie, il faut que les objets « parlent » c’est-à-dire qu’ils nous permettent de ressentir de la joie. Tout le reste, ce qui ne procure aucun sentiment particulier, doit être jeté ou donné. Vous devez les « remercier » et ensuite, vous en débarrasser. 

Pourquoi c’est bien ? 

Actuellement, sur Netflix, il y a une émission « Tidying Up With Marie Kondo » qui est diffusée. Elle nous montre 8 familles américaines « typiques » qui ont du mal à se retrouver dans leur couple, dans leur maison … tout ça parce qu’ils ne rangent pas. Les Petites astuces données par Marie permettent de mieux organiser sa maison. Je parle en connaissance de cause, puisque j’adore ranger et je trouve qu’effectivement, ce qu’elle propose permet un gain de place – phénoménal à certains égards et moins phénoménal à d’autres. 

Je trouve qu’elle a une bonne méthode. Je m’explique : le fait de tout mettre au milieu de la pièce permet de se rendre compte de tout ce qu’on possède. Pour par part, j’ai entrepris – encore une bonne résolution de l’année 2019 – de ranger TOUS mes placards, sachant qu’il y en a quand même quelques uns. J’ai déjà commencé par les vêtements. Ce que j’ai fait : 

  • J’ai tout mis sur mon lit qui se trouve au centre de la pièce, ainsi cela m’a permis de voir que je gardais des vêtements dans lesquels je n’entre plus ni que je n’ai pas mis depuis un moment. 

Qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai pris des sacs cabas et j’ai mis tous les vêtements dont je ne me sers plus à l’intérieur. Tout ira au Secours Populaire je pense – Les vêtements sont en très bon état et ils pourront avoir une 2ème vie grâce à ça – Avec cette méthode, j’ai quand même rempli 2 sacs entiers de vêtements que j’avais gardés, même lorsque j’avais déménagé. 

Il faut savoir que je fais du tri à toutes les saisons, mais cela ne m’empêche pas de voir que j’accumule malgré tout – promis je me soigne. D’autres sacs sont encore à venir, parce que j’ai plein de placards remplis et que je ne sais plus où donner de la tête. 

Concernant les livres, j’ai déjà fait un tri en vendant certains, en donnant d’autres. Bref, je n’ai gardé que ceux qui me sont chers. 

Il faut savoir que j’avais entrepris de ranger avant même de regarder l’émission de Marie sur Netflix. En fait, les conseils qu’elle donne relèvent surtout du bon sens. Il faut voir ce que l’on possède pour mieux ranger. 

Je ne me suis pas encore attaquée aux papiers et aux autres items / Souvenirs personnels. J’ai peu de temps pour ranger. Je range petit à petit, en réunissant toutes les catégories ensemble. La prochaine étape pour ma part, c’est le tri des chaussures parce qu’elles commencent à s’accumuler dans mon armoire, sans que je puisse les ranger correctement – je n’aime pas vraiment la manière dont elles sont rangées, mais bon, pour l’instant je me contente de cela. Je suis en train de regarder un peu sur internet pour des boîtes de rangement qui vont me permettre à la fois de bien ranger et de voir où se trouve telle paire de chaussure. Ayant beaucoup de talons, je recherche encore la perle rare des boîtes. 

Parlons-en des boîtes justement ! Marie nous dit qu’il faut ranger dans des boîtes : les petites boîtes vont dans les grosses – C’est le système des poupées russes, version Japon ^^. Et les grosses boîtes vont dans les tiroirs et sur les étagères. De cette manière, vous saurez où se trouvent vos affaires. Là encore, il faut trier par catégorie : les fils avec les fils, les tablettes / jeux vidéos ensemble … bref vous avez compris le concept. 

Pourquoi c’est moins bien ? 

Comme je l’ai dit plus haut, la méthode utilisée par Marie est une méthode qui tombe sous le sens : plier les vêtements en rectangle et les mettre à la verticale,  ranger les chaussettes de la même manière, 3 piles pour les papiers, Le rangement par catégorie. 

Ce sont des petites choses, des petits conseils qui permettent à tous de ranger une maison / un appartement : ranger après avoir sorti … Bref, ce qu’on nous apprends depuis que nous sommes petits au final. Alors peut-être que c’est Européen comme truc et que Les américains n’ont pas le même système de rangement que nous. Mais je me souviens de ma grand-mère qui me disait toujours « Tu ranges une fois que tu as fini de l’utiliser, sinon c’est poubelle direct ». 

En conclusion : 

Même si les conseils qu’elle donne tombent sous le sens, je pense que sa méthode est une bonne méthode. En effet, j’ai plié mes chaussettes comme elle le dit et effectivement, j’ai gagné plus de place. Cela m’a permis aussi de faire du tri dans plein de trucs, alors qu’ils croupissent depuis quelques années maintenant dans des cartons. Bien évidemment, pour l’instant je n’ai pas terminé encore de bien ranger ma maison et surtout ma chambre mais c’est en bonne voie. 

Sur ce, je vous fais des bisous :p 

See You ❤ 

Elodie 

#Coupdegueule : Publicité « Anti-Gros »

« Beaucoup trop fréquent de nos jours »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en ce début de semaine ? Tout le monde reprend l’école, le travail et diverses activités ! On dirait que le temps s’arrête lorsque ce sont les vacances non ? Même si vous êtes ultra à la bourre pour vos révisions, même si vous avez plein plein de devoirs … la période des fêtes de Noël a tout de même quelque chose de magique vous ne trouvez pas ? Bon bien évidemment, chez moi il fait 20 degrés la journée, donc difficile d’imaginer un sapin et un grand soleil, sans froid mais bon … Je ne vais pas me plaindre, il y a pire que moi. 

Comme vous l’avez vu dans le titre, aujourd’hui je voudrais purement et simplement pousser un coup de gueule contre les publicités anti-gros qui pourrissent nos TV et les panneaux publicitaires

Avant de commencer, je tenais à rappeler une chose : cet article n’est en rien une critique. Je vous dis juste ce que je pense de ce « bashing » anti-gros qui est malheureusement beaucoup trop fréquent de nos jours. 

Je vais vous expliquer pourquoi je souhaitais pousser un cri contre cette publicité. 

Commençons par le commencement : « Comme j’aime » c’est quoi ? L’entreprise se décrit comme un « Programme minceur de plats équilibrés savoureux et tout prêts livrés chez vous » – Cette phrase est écrit en gros sur leur site, je ne plaisante pas. Le programme comme j’aime « permettrait » (j’utilise le conditionnel tout simplement parce que je n’ai pas testé la marque – Je ne vais donc pas vous donner un avis sur cette marque. Je ne doute pas que cela fonctionne puisque de nombreuses personnes y ont recours et c’est tant mieux pour eux, non ce qui me dérange, c’est leurs publicités et surtout la dernière qui est en train d’être diffusée actuellement sur nos écrans. 

D’après leur site, que je vous mets ici, le programme vous permettrait de mincir pour de bon – ce qui sous entends, à mon sens, que les autres régimes et rééquilibrages alimentaires seraient purement inutiles. En gros, le programme propose à la fois « régime » et « rééquilibrage alimentaire ». D’après eux, vous perdriez entre 4 à 6 kg par mois – Ce qui est énorme je dois dire. Le site termine par « Comme j’aime », « c’est bien mieux qu’un régime alimentaire qui veut vous faire maigrir très vite, c’est une nouvelle hygiène alimentaire pour mincir, rester mince et en finir avec les régimes ». 

Jusque là, no problem me direz vous. On vous dit « Une semaine gratuite » etc, sauf que ce qu’on ne vous dit pas, c’est que le mois chez Comme j’aime vous coûterait près de 400€. Ça fait quand même un sacré budget.

Vous allez pensez que je vais chercher la petite bête, peut-être mais je tenais à vous dire ce que j’en pensais vraiment. 

Il est vrai que dans la société actuelle, les critères de « beauté » sont purement subjectifs. Pourtant, tout le monde essaie de ressembler à l’un ou à l’autre :

  • « J’aimerais trop avoir son corps »
  • « J’aimerai trop avoir ses fesses ou ses seins »
  • « Et ses jambes ! pas une trace de cellulite! 

Bref, à l’ère de photoshop et des filles beaucoup trop maigres – appelons un chat un chat – malheureusement ce sont des filles / femmes qui souffrent aujourd’hui (anorexie, boulimie …). Depuis bien longtemps, j’ai appris que ce qui se trouvait dans les magasines était préfabriqué par les marques pour nous vendre leurs produits et, moi la première, on y croit dur comme fer parce que la marque vend tellement bien son produit. 

Il faut le savoir, pour ma part, hormis quand j’avais 13/14 ans, je n’ai jamais été mince – j’ai toujours été cette petite fille boulotte, de qui les autres se moquaient facilement parce qu’elle ne rentrait pas dans du 36/38. Au collège c’était pire puisque bien évidemment, vous avez les premiers émois et les premiers amours. Pas facile de se faire une place dans le monde du haut de son mètre quarante et en étant habillée comme son meilleur ami – Vous noterez que j’ai bien dit « son » et pas « sa ». Oui, à cette époque là, je trouvais déjà les filles très méchantes entre elles – alors forcément, quand vous ne rentrez pas dans le moule, vous faites tâche au milieu. 

Je suis souvent en Surpoids – Voire en obésité légère (pas morbide) selon la courbe IMC. J’y peux rien, j’aime manger. En même temps, j’ai un rapport à la nourriture qui n’est pas forcément le même que vous. Certains vont l’avoir en horreur, moi j’adore ça. J’ai toujours été quelqu’un de très studieux mais qui ne croit absolument pas en ses capacités et qui doute de tout. Je suis du genre à remettre les choses en questions bien 5 milliards de fois avant de prendre une décision. Je ne suis pas vraiment quelqu’un de spontané. C’est simple, pour moi la nourriture c’est un réconfort – Je suis triste : je mange, je suis heureuse : je mange, je suis stressée : je mange (et le fait que je sois une grande stressée de la vie n’aide pas forcément). Quand je vais au restaurant, je ne me contente pas d’une salade verte. J’aime me faire plaisir avec des bons petits plats et sincèrement, le regard des autres, j’ai appris à vivre avec – Je n’y arrive que depuis la fin de l’année dernière (Septembre / octobre). Il m’a fallu près de 20 ans pour m’accepter comme je suis et comprendre que je ne suis pas le genre de « modèle » qui plaît. J’ai appris à vivre avec mes courbes et mes formes et sincèrement, depuis ça va mieux ! 

Bien, maintenant que je vous explique où je veux en venir. 

Je suppose que vous aussi vous regardez la TV et que les pubs viennent vous envahir littéralement ! Je n’ai rien contre les pubs au contraire, elles permettent aux marques d’avoir une certaine visibilité – et tant mieux pour elle – grand bien leur fasse. J’ai eu l’idée d’écrire cet article lorsque j’ai vu la dernière pub de « Comme j’aime » dans laquelle, pour résumer, une jeune femme nous explique qu’au lieu de prendre l’ascenseur alors qu’elle habite un étage relativement élevé, prend les escaliers parce que ça lui permet de rester en forme – Jusque là, le concept est pas mal – et franchement, ça n’est pas une si mauvaise idée que ça. Pourtant, quelque chose me dérange dans cette publicité le fait qu’elle dise un truc du genre « J’ai rencontré mon amoureux grâce à comme j’aime parce que j’ai maigri ». Et c’est là que viens mon premier coup de gueule, vous voyez où je veux en venir ? 

Vraiment Comme j’aime ? Vous pensez que parce qu’on est Rond(e), gros(se) etc, on ne peut pas trouver l’amour ? Qu’il faut obligatoirement payer près de 400€ par mois (Oui, parce que le programme « classique » est à 92€ par semaine – Je ne suis pas douée en maths, mais 92 x 4 = 368€). 

Admettons qu’on se lance dans un programme pour 6 mois Soyons fous ! Le calcul serait donc le suivant : 368 x 6 = 2 208€. Yep, ça commence à chiffrer un peu – J’espère pour eux que les résultats sont phénoménaux puisque à ce prix là sincèrement je peux m’acheter une voiture. Bref, ça n’est pas le sujet. 

Revenons à nos moutons : Ce qui me dérange au fond dans cette publicité c’est qu’il ont fait des personnes en surpoids des « parias » et des « indésirables » qui ne satisfont pas aux critères de beauté naturels recherchés par la grande majorité des personnes.
Voilà comment je la comprends cette pub : avant, elle n’aurait pas rencontré l’amour de sa vie parce qu’elle était « grosse » – je n’aime pas trop utiliser ce terme là puisqu’on ne sait jamais pourquoi les gens sont ce qu’ils sont. Je trouve que ce terme est tellement péjoratif. Mais maintenant qu’elle a trouvé un « poids normal », elle a rencontré l’amour de sa vie et ils vivent même ensemble ! C’est magnifique !! #ironie. Faut arrêter de nous prendre pour des débiles.

Deuxième coup de gueule contre Comme j’aime : littéralement, 1 pub sur 2 est une publicité comme j’aime – C’est quoi le but en fait ? Dire à la femme moderne (je parle de la femme parce que la pub était destinée avant tout aux femmes – depuis 2018, ils ont « ouvert » leur catalogue aux hommes), que si elle ne rentre pas dans du 38/40 ça n’est pas bien et ça ne correspond absolument pas aux idéaux de la société d’aujourd’hui ? Ok, je peux comprendre que les entreprises doivent se démarquer pour vendre leurs produits, mais là, une pub sur deux ça n’est plus de la démarcation, ça relève du harcèlement pur et dur. 

Encore, une fois, je n’ai pas testé le programme, je ne peux pas vous en parler. Cependant, j’ai voulu m’inscrire – je suis honnête, je vous le dis, je n’en ai pas honte – parce que à un moment donné dans ma vie, malheureusement, tout me tombait dessus et n’ayant aucune confiance en soi n’aide pas. Quand j’ai vu qu’il fallait débourser près de 400€ pour avoir des repas équilibrés, j’ai passé mon chemin. 

Ce que j’ai fait : 

  • J’ai recommencé la danse : mine de rien, le fait de reprendre une activité sportive m’a fait du bien parce que j’ai vu des évolutions sur mon corps. 
  • J’ai commencé à aller marcher : ici, il faut dire qu’on a des paysages magnifiques, mais n’ayant jamais été une très grande fan de la marche, j’ai eu un peu de mal au début. Lorsque j’ai eu trouvé mon rythme, tout allai pour le mieux ! Je vais m’y remettre cette année. 
  • J’ai été consulté une nutritionniste : au début c’était compliqué, mais après m’avoir bien cernée, elle m’a fait un programme sur mesure. Je peux manger de tout sans me priver, tant que j’ai des légumes à chaque repas. 

Pour finir avec comme J’aime : que ça soit bien clair entre nous, je ne tiens absolument pas à désinguer le programme. Encore une fois, je ne l’ai pas testé et donc, je ne peux pas vous dire s’il a marché ou non. Cet article est un coup de gueule contre les publicités « anti-gros » et tous les clichés que l’obésité véhicule.

Pour moi, à partir du moment où vous vous acceptez comme vous êtes et que vous êtes heureux (se) comme ça ! Alors vous avez tout gagné. Ne laissez pas les gens vous dire que vous n’en valez pas la peine parce que vous avez des kilos en trop ! Malheureusement, il y aura toujours des imbéciles sur cette terre pour vous dire comment penser et comment être. 

Posez vous simplement la question – « Est-ce que je suis heureux comme ça ? ». Mettez vous en valeur et vous allez voir que vous vaincrez des montagnes. 

Troisième coup de Gueule et promis après je m’arrête : Les publicités sur les panneaux d’affichage pour une salle de sport. Leur slogan est quand même « vous êtes gros, vous êtes moches, soyez juste moche ». Là encore, comment, nous les personnes avec de l’embonpoint, devons nous prendre cette remarque ? Cela signifie t-il que toutes les personnes rondes sont moches ? et Bien merci, quelle confiance en soi vous véhiculez ! La beauté est purement subjective : ce que moi je trouve beau ne plaira pas nécessairement à mon voisin, mais je m’en contrefiche. Le principal n’est-il pas d’être heureux et bien dans sa tête ? pour cela vous n’avez pas besoin de peser 45 kg et de rentrer dans un 38. 

Je sais que des gens travaillent sur ces slogans mais s’il vous plaît, arrêtez de vous mettre dans la tête que les personnes rondes sont des gens à part – Non au contraire. Si vous ouvriez un peu les yeux, vous vous rendriez compte du mal que vous faite à la société – peut être volontairement, peut-être involontairement, mais du mal que vous lui faite quand même. Aujourd’hui, le moindre kilo en trop est mal vu ! Même chez une femme enceinte. Alors il faudrait peut être prendre en compte que les gens ne ressemblent pas tous à une gravure de mode – Type Miss France, tout le monde ne mesure pas 1,80m et n’a pas de longues jambes. Bref, chacun est ce qu’il est, avec ses défauts et ses qualités. 

Je tenais à vous en parler, parce que je me suis rendue compte que le « body shaming » était quand même assez présent dans notre société – acceptez vous tels que vous êtes et laissez parler les gens qui vous critiquent ! Ils ne savent pas forcément ce par quoi vous êtes passés !

PS : j’avais prévu un autre article, mais je ne pouvais plus tenir – Du coup celui-ci viendra en premier – Je vais réorganiser mon programme de publication ^^

Je vous fait de gros bisous :p 

See you ❤ 

Elodie 

#Lifestyle : Toujours plus de liste

« Je suis une maniaque de l’ordre et du rangement »

Hello tout le monde ! 

Comment allez-vous aujourd’hui ? 

Il faut savoir quelque chose à propos de moi : je me trimballe toujours un petit carnet dans lequel je note tout ce qui me passe par la tête, un petit carnet dans lequel je note toutes mes listes (je n’en ai pas beaucoup, mais quand même). 

Il faut savoir également que je suis une maniaque de l’ordre et du rangement – J’aime que les choses soient à leur place. Pour moi, le carré va dans le carré – Si vous voyez ce que je veux dire. 

Une fois par mois environ, j’améliore mes rangements. Je m’attaque à une partie de ma chambre à chaque fois (armoire, bibliothèque, étagère à maquillage, étagère à bijoux …) bref, vous l’aurez compris, je range tout le temps ! 

J’adore ranger et comme je suis une éternelle insatisfaite du rangement, je range, je range et je range encore et encore. Le fait de ranger me permet ainsi de faire le tri – c’est fou ce qu’on accumule dans notre société. Je fais le tri dans les vêtements dont je vais me séparer et qui vont à des associations, ceux qui vont directement à la poubelle parce qu’on ne peut plus rien faire pour eux. Si vous êtes intéressés par des vieux jeans ou autres, n’hésitez pas à me le dire, je me ferai un plaisir de vous les envoyer. 

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, pour les vernis j’ai pris mon carnet, chaque vernis que je possède et j’ai fait un point de couleur à côté de la marque et de la référence – Ainsi pour moi, c’est plus simple de me repérer et regarder ce que j’ai déjà comme vernis afin de ne pas racheter le même. 

Pour les fêtes, j’ai eu à nouveau des vernis et donc, je dois mettre ma liste à jour, mais je vous montre Avec joie un aperçu de ce que ça donne dans mon carnet – La dernière fois j’ai sorti mon carnet pour regarder une référence, la vendeuse m’a prise pour une illuminée – mais bon, c’est ma manière à moi d’être organisée. 

J’ai fais la même chose avec les Rouges à lèvres que je possède – parce que y en a quelques uns quand même – Rassurez vous, j’ai juste noté la référence, je n’ai pas mis le RAL en contact de mon cahier, ça ne serait pas très hygiénique tout ça. Pareil, je passe pour une folle à Nocibé ou à Sephora, mais pas grave, au moins je n’achète pas deux fois les mêmes choses. 

Les listes que je prévois de faire

  • Liste des carnets – Parce que disons le clairement, j’ai quand même pas mal de carnet et du coup, je ne sais plus quoi en faire. Donc, chaque carnet aura sa propre « matière » et servira de « base ». 
  • Liste des chaussures : Là encore, j’ai énormément de chaussures vu qu’il s’agit de ma passion. 
  • Liste des sacs : Pareil que pour les chaussures 
  • Liste des vêtements à jeter 
  • Lister des vêtements à donner 
  • Liste des vêtements à vendre 
  • Liste des livres à donner / garder / vendre 
  • Liste des Films à voir / Vus / possédés /
  • Liste des séries TV à voir 
  • Liste Netflix 
  • La classique « To do’s list » 
  • La ‘ »To do’s list » professionnelle 
  • Liste des livres que j’ai lu / Liste des livres que je possède / Liste des envies 
  • Liste des parfums que j’ai 
  • Liste des bijoux 

Voilà pour l’essentiel – l’avantage avec les listes et crackers c’est que vous pouvez noter n’importe quoi à l’intérieur, il y aura toujours de quoi faire une liste (voyage à faire / envies …) Bref, ce que j’aime dans le fait de faire des listes, c’est que chacun personnalise ces listes à sa manière, sans regarder ce qu’il se passe chez le voisin. 

J’ai acheté récemment un Filofax et je vais tout mettre à l’intérieur – ce qui me permet d’avoir toujours à portée de main les listes 

Je vous fais des bisous 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : Nos petites inconséquences – Alix Marin

« Une petite comédie romantique sympathique à lire »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va depuis hier ? J’espère que vous allez bien ? Je vais vous faire un article que je n’avais pas prévu de faire avant la semaine prochaine, mais puisque les autres articles ne sont pas prêts, autant publier celui là ! 

Aujourd’hui je vous parle de « Nos petites inconséquences » de Alix Marin. J’avais reçu ce livre dans la dernière Box « dans ma bulle » que j’avais commandé. J’ai été chez le médecin ce matin et je me suis dit, pour faire passer le temps, que j’allais lire un petit peu. Est-ce que vous me croyez si je vous dis que j’ai eu le temps de lire la totalité du livre pendant mon attente interminable Dans la salle d’attente (Pour info, j’ai passé en tout et pour tout, 3H30 chez le docteur – j’ai lu ce livre en 3 heures). 

Let’s go !

Couverture du livre : Nos petites inconséquences

Crédits

Résumé : Et Si l’imprévu avait du bon ? France est la reine de l’anticipation, de la prévision et du contrôle. Sauf qu’elle n’avait pas prévu que le jour où elle se déciderait à dévoiler enfin ses sentiments à Jules, son meilleur ami, ce dernier la prendrait de vitesse en annonçant son mariage. Ce qu’elle n’avait pas prévu non plus, c’est qu’à son retour à Paris, Jules enverrait Émile, le meilleur ami de la future mariée, pour l’accueillir à l’aéroport. 
Résultat, elle se retrouve coincée avec ce rugbyman tout en muscles et en tatouages pour rejoindre en 4L le lieu de la cérémonie, à Bordeaux. 
Un long, très long voyage qui va vite se révéler plus plaisant qu’elle ne l’imaginait. Car Émile est vraiment charmant et… imprévisible !

Nombre de pages. 236 pages

Editions : H& / Harper Collins France

Date de parution : Décembre 2017

Note : 8/10

Mon avis : Un excellent 8/10 pour ce livre avec lequel j’ai passé un bon moment. Dans l’histoire, nous suivons les péripéties de France, qui réside aux USA mais qui revient vivre définitivement en France. Alors qu’elle s’attends à voir son meilleur ami à l’aéroport, elle tombe sur un charmant jeune homme qui lui fait de l’effet tout de suite, même si elle ne l’avouera qu’à la fin du livre ^^Miss Spontanéité hein ! Je ne peux pas parler, je me retrouve dans sa façon d’être : elle doit tout prévoir, l’imprévu lui fait peur et chamboule tout chez elle.  

Elle est drôle, plutôt jolie aussi, d’après la description qui nous ait faite de la part d’Emile – Parce que oui, ce livre se décompose en « parties » si on peut les appeler comme ça : un coup nous sommes dans la tête de France dit « princesse » pour les intimes et un coup nous sommes dans celle d’Emile dit « Viking ». J’ai bien aimé cette façon de raconter les choses parce que contrairement à d’autres livres que j’ai lu dans ce style de narration, l’histoire se suit (on n’a pas le point de vue de l’un puis de l’autre d’une même situation) : ici l’histoire suit sa cohérence, ce qui fait que le lecteur n’a pas besoin de revenir quelques pages en arrière pour comprendre où en est l’histoire – C’est de loin un très bon point !! 

La relation entre Emile et France est fusionnelle parce qu’ils sont attirés l’un par l’autre et faire le voyage Dans une 4L ça n’aide pas non plus je dois dire – Mais bon – choix des mariés oblige ! Ils doivent voyager dans la voiture de l’enfer ^^ Ils sont très vite proche l’un de l’autre et Emile a tendance a se montrer Jaloux dès qu’un mec regarde de trop Près sa princesse – Oui parce qu’il l’appelle comme ça – c’est mimi n’est-ce pas ? 

Bien évidemment, elle rentre en France dans l’espoir de détruire le mariage de son ami, mais on se rend compte que petit à petit, elle réfléchit et elle se dit que ça n’est finalement pas une si bonne idée que ça. Elle est et restera toujours présente pour son meilleur ami – mais il n’y a plus que de l’amitié entre eux maintenant. Arrive Ensuite Cecile, la fiancée de Jules, son meilleur ami – C’est bon ? Vous suivez encore ? (Au passage, j’adore ce prénom « Jules »). Avec France, elles ne peuvent pas s’encadrer – situation classique – mais après une bonne bagarre et quelques verres de vin, la situation se détend. 

En bref : une petite comédie romantique sympathique à lire quand vous n’avez rien d’autre à faire, pour faire passer le temps. Pour ma part, je trouve qu’on pourrait en faire un film, ça ne me dérangerait pas le moins du monde ^^Je serai la première à aller chercher mes places ^^

Sur ce, je vous fais des gros bisous ❤ 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : N’y pense même pas – Kristan Higgins

« Dernière lecture de l’année 2018 »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en ce 3 janvier 2019 ? J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes et que vous avez été gâtés à Noël ! J’espère également que votre réveillon s’est bien passé ! Que tous vos voeux se réalisent cette année ^^

Alors quoi de mieux que de commencer cette nouvelle année avec Une lecture ? Je vais vous parler du dernier livre de l’année 2018 que j’ai lu : « N’y pense même pas » de Kristan Higgins. Comme vous le savez, je suis une grande grande fan de Cette auteure ! N’y pense même pas fait partie d’une saga de 5 livres « Blue Heron » (J’en ai lu 4/5 je crois). J’ai reçu ce livre dans la dernière box lecture que j’avais commandé. 

On y va ? c’est parti ! 

Couverture du livre : Blue Heron, Tome 4 : N'y pense même pas !

Crédits

Le résuméCherche partenaire pour (aller à un) mariage…A trente ans (peut-être un peu plus), Emmaline n’a que deux passions: son chiot et un taser qu’elle rêve d’utiliser… Aussi lorsque l’ex qui l’a larguée pour sa coach sportive l’invite à son mariage, à Malibu, lui faut-elle laisser ses hobbies et trouver un partenaire, et vite! La petite ville de Manningsport abrite la cible parfaite : Jack Holland, bel homme charismatique, désormais à la tête du vignoble familial… A la grande surprise d’Emm, il accepte de jouer le petit ami idéal. C’est que Jack ressent le besoin de s’échapper : le récent sauvetage d’un groupe adolescents lui confère une aura qu’il n’est pas prêt à assumer. Pas plus, d’ailleurs, que le retour de son ex-femme-parfaite en ville, bien décidée à le reconquérir (quitte à le harceler) ! 

Date de parution : Juin 2017

Editions : Milady / Harper Collins

Nombre de pages : 454 pages.

Note : 7/10

Mon avis :

Les personnages 

Je dois avouer que ça n’est pas mon préféré de la saga. J’ai bien aimé cependant les personnages principaux parce qu’ils sont « normaux ». Je m’explique :

Emmaline est « flic », elle fait respecter la loi et l’ordre. C’est une héroïne comme je les aime (forte, libre, indépendante, qui n’a pas besoin d’un garçon pour lui lacer ses chaussures bref ! vous l’aurez compris depuis maintenant un bout de temps que je vous le répète, elle est INDEPENDANTE).

John Holland 4e Du nom « Jack » pour les Intimes est le « prince » de la ville. En effet, la ville a été fondée par ses ancêtres et il est le seul garçon d’une fratrie de 4 enfants. Si ses soeurs ont leur caractère, Jack quant à lui est honnête, travailleur et souhaite retirer cette étiquette de héros qui lui colle à la peau. Pour arranger le tout, il ressemble à un Dieu Grec ! Bref, le genre de héros qu’on aime aimer quoi ^^

Ils se connaissent puisqu’ils vivent dans la même ville depuis quelques années maintenant. Il dit « oui » à tout le monde et pour tout, histoire de se changer les idées parce que le sauvetage mine de rien lui pèse sur la conscience – « et si j’avais fait plus ? » J’adore leurs dialogues et leur interaction : ils sont très complices, un peu amoureux sans se l’avouer tout de même, faut pas abuser. Il essaie de se débarrasser de ses démons et elle va l’aider en restant elle-même. Il fera tout pour se rapprocher d’elle ^^

Les autres personnages : on les retrouve dans les romans de la saga – Ils sont drôles, émouvants, touchants, adorables – c’est le genre d’amis qu’on aimerai avoir près de soi – tout le temps, partout. 

L’histoire

Classique : elle a besoin d’aide, lui est chevalier servant – sans son armure – mais chevalier tout de même. Ils ont leurs propres démons, mais sont complémentaires. Dans cette histoire on parle de « BodyShaming » (un truc très à la mode en ce moment) – Je ne regrette pas du coup d’avoir lu ce livre en cette période. Le fait de s’accepter comme on est, surtout pour une femme, c’est important. Le tout, c’est de se sentir bien dans sa tête et bien dans son corps. Si vous commencez à écouter tous ceux qui n’ont pas le même point de vue que vous, alors vous n’avez pas fini de changer – Au contraire, il faut rester soi-même et s’accepter.

J’ai mis pas mal de temps à le comprendre pour ma part – Je n’ai jamais été très mince, mais je ne suis absolument pas du genre à me contenter d’une salade verte pour le repas. Et sincèrement, je l’assume. JE me suis retrouvée un peu dans cette héroïne commune parce qu’elle ne se prend pas la tête sur son poids et n’hésite pas à avaler un pot d’une célèbre marque entier !! 

J’ai mis une journée à le lire – J’ai pris un peu de temps pour moi – et comme je suis immobilisée, j’ai décidé de réduire ma PAL et du coup, j’ai pris le premier livre qui s’y trouvait. 

Je vous fais des bisous :p 

See you ❤ 

Elodie

#Lecture : Le prince des Ténèbres T.1 – La mort dans l’âme – Jeaniene Frost

« J’ai littéralement dévoré le premier tome »

Hello tout le monde ! 

Comment allez vous en ce dernier jour de l’année 2018 ? Hâte que cette année se termine pour ma part, afin d’en découvrir une nouvelle ^^

Aujourd’hui je vous parle de ma dernière lecture de l’année 2018. Je viens de commencer la Saga « Le prince des Ténèbres » et j’ai littéralement dévoré le premier tome. Cela faisait un petit moment maintenant que je l’avais dans ma PAL et je me suis dis que je devais conclure mon année lecture avec un livre que je serai susceptible d’aimer – Effectivement, j’ai visé juste. J’avais reçu ce livre dans une box lecture en début d’année et je n’avais pas eu l’occasion de lire depuis bien longtemps. Quand je vous dis que je l’ai dévoré, je ne mets pas, je l’ai commencé hier matin et je l’ai terminé tard dans la nuit (1h ou 2h du matin parce qu’il y a eu quelques petites interruptions obligées, sinon je l’aurai dévoré en quelques heures seulement – perdue dans mon monde fantastique). 

On y va ? 


T.1 – La mort dans l’âme 

Couverture du livre : Le Prince des ténèbres, Tome 1 : La Mort dans l'âme

Crédits

Le résumé : Leila dispose d’un pouvoir terrifiant : elle voit les secrets les plus sombres des gens qu’elle touche. Raison pour laquelle des créatures de la nuit l’enlèvent et la forcent à entrer en contact télépathique avec le plus célèbre Vampire du Monde. Lorsque Leila rencontre Vlad, la passion menace de les consumer … Mais un vieil ennemi de ce dernier rôde dans l’ombre, bien déterminé à les voir littéralement brûler. 

Catégorie : Action / Romance / humour 

Editions : Milady – Bit lit 

Nombre de pages : 358 pages. 

Date de parution : 2013

Note : 9/10 

Mon avis : J’ai A D O R É ce livre purement et simplement. L’histoire de Dracula est l’une des histoires d’amour les plus touchantes – à mon sens de la littérature vampirique – C’est le Dracula mais adapté à notre époque !! En effet, tout le monde a en tête l’histoire du Comte Dracula ou du moins, en a déjà entendu parlé au moins une fois dans sa vie (entre les films adaptés au petit écran et au grand écran, les livres bref, impossible de passer à côté). 

Les personnages : 

Dans ce premier tome, nous suivons essentiellement l’histoire de Leila et Vlad, qui s’affrontent dès les premières minutes de leur rencontre. Vous commencez à le savoir, j’adore les héroïnes de livre qui ne se démontent pas et qui ne se laissent pas faire – Je trouve ça rafraîchissant et on est certain de ne jamais s’ennuyer. 

Leila travaille dans un cirque avec son ami Marty – Un vampire – Ce sont en quelque sorte des « bêtes de foire » (ils ont tous un passé qui les a changé à jamais). Leila est drôle, courageuse surtout. C’est bien le mot qui la définit. 

Vlad est « l’homme le plus arrogant, le plus dangereux et le plus effrayant » qu’elle a jamais rencontré (selon ses propres mots). Pour lui, ce sont des compliments alors que cela pourrait passer pour de gros gros défauts. tout être normalement constitué devrait se tenir à une très bonne distance de cet homme pourtant elle n’y arrive pas et souhaite l’aider du mieux qu’elle peut. 

Maximus : Bras droit de Vlad, il risque quasiment sa vie à chaque fois qu’il parle à Leila – Parce que oui, disons le clairement, cette dernière est la « propriété » de Vlad et donc, Pas touche !! 

Le méchant – Son nom est trop compliqué à prononcer et à écrire (je n’ai pas certaines lettres sur mon clavier ^^) : Un c****** de première qui a une véritable rancune contre Notre ami Dracula – Vlad pour les intimes – et qui cherche par tous les moyens à le tuer. 

L’histoire : 

J. FROST décrit Dracula comme un être sanguinaire et cruel – ce qui est peut être vrai – mais n’en reste pas moins un homme (avec des sentiments et tout et tout ^^ – Oui je sais cela paraît difficile à croire). Nous sommes entraîné en Europe, en Roumanie plus exactement – et on sent réellement que l’auteur est fascinée par le Mystère Dracula. 

En Bref

Si vous ne l’avez pas encore dans votre bibliothèque je vous conseille VIVEMENT d’aller l’acheter et de le lire pour l’année prochaine ^^.  Il s’agit d’une saga qui comporte 4 livres au total (je vous parle des 3 autres en dessous). Hier, j’ai été faire un petit tour à la FNAC et malheureusement je ne les ai pas trouvé. J’irai, dans la semaine à ma librairie habituelle, peut être que j’aurai un petit peu plus de chance. 


T.2 – A l’article de la mort 

Couverture du livre : Le Prince des ténèbres, Tome 2 : À l'article de la mort

Crédits 

Résumé : Depuis que ses pouvoirs psychiques ont disparu, Leila se demande ce que l’avenir lui réserve, d’autant plus que Vlad, Son amant, se montre distant. Incapable de comprendre ses sentiments, elle décide de retourner à son ancienne vie dans le monde du cirque. Un ennemi l’y guette dans l’ombre et un nouveau prétendant est prêt à tout pour lui faire oublier le vampire ténébreux. A qui peut-elle accorder sa confiance ? Le moindre faux pas risque de la condamner à jamais. 

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 360 pages 

Editions : Milady Collection Bit lit 

Catégorie : Bit lit, romance, Fantastique, amour, action 


T.3 – Combustion spontanée 

Couverture du livre : Le Prince des ténèbres, Tome 3 : Combustion spontanée

Crédits 

Résumé : Leïla a beaucoup appris au cours de ses dernières années mais pas comment être un vampire ni comment être mariée au plus célèbre d’entre eux ! Se conformer à cela la place dans une situation précaire, oscillant entre la passion et le danger au moment même où le réel péril s’annonce… Vlad doit combattre un ennemi vieux de plusieurs siècles dont le pouvoir égal le sien. Et si Vlad n’a pas peur pour lui-même, il craint pour Leïla parce que son ennemi sait qu’elle est sa plus grande faiblesse. Alors que son désir de surprotéger Leïla la conduise à s’éloigner de lui, l’amour de Vlad pour sa jeune épouse n’est-il pas ce qui risque de les condamner tous les deux ?

Date de parution : 2015 

Nombre de pages : 336 pages 

Editions : Milady Collection Bit lit 

Genre : Fantastique / Action / amour 


T.4 – Au coeur des flammes 

Couverture du livre : Le Prince des ténèbres, Tome 4 : Au cœur des flammes

Crédits

Résumé : Seul depuis six siècles, Vlad ne craignait rien au monde, jusqu’à ce que sa plus grande faiblesse, sa nouvelle épouse, soit désormais exposée aux yeux de tous. Victime d’un sort qui la lie au nécromancien Mircea, Leila ressent tous les tourments qui lui sont infligés par ses ravisseurs. Pour rompre le sortilège, Vlad et Leila doivent faire appel à un allié des plus inattendus. Mais un ancien ennemi est à l’affût, guettant l’occasion de retourner contre eux même leurs amis les plus proches et de les séparer à jamais. Entre de mauvaises mains, l’amour est une arme fatale…

Date de parution : 2017

Editions : Milady – Bit Lit

genre : Action / amour / Comédie / romance / Fantastique / bit-Lit

Nombre de pages : 300 pages environ.


Voila les amis, ce sera mon dernier article de cette année 2018 – Je vous souhaite mes meilleurs voeux et que l’année 2019 vous apporte tout ce que vous souhaitez !

Je vous fais des bisous :p et je vous dis à l’année prochaine :p 

See you ❤

Elodie