#Lecture : Le contrat – Tara Jones

« Un bon livre avec des incohérences au niveau du droit français »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en ce moment ? Ici, il faut un temps vraiment pourri donc vous avez le choix entre prendre un livre ou regarder les films de Noël. Même si je ne crache pas sur ces derniers, je préfère de loin lire un livre, d’autant que ma pile à lire est assez conséquente et que je me suis quand même lancée pour défi de la terminer avant la fin de l’année 2019. 

Aujourd’hui, je vais vous parler des deux premiers tomes de la Saga « Le Contrat » par Tara Jones

Let’s Go ! 


Crédits 

Résumé : « Elle lui a vendu son corps, saura-t-il conquérir son coeur ? »

Après la faillite de son père, Angeline supplie son principal créancier, Geoffrey, d’éponger ses dettes. Il lui propose alors un arrangement d’un genre particulier : un contrat de mariage aux clauses multiples et variées… Angeline accepte d’épouser cet homme qu’elle n’a jamais vu. Mais elle n’avait pas prévu qu’il soit aussi attirant… Luttant contre sa culpabilité et ses peurs, elle ne peut s’empêcher de se poser une question : pourquoi lui a-t-il proposé de l’épouser ?

Le mariage se rapproche un peu plus chaque jour. Lancaster et Angeline parviendront-il à oublier ce contrat pour se faire totalement confiance ?

Date de parution : 2017

Editions : Hugo Roman 

Nombre de pages : 437 pages. 

Note : 7/10

Mon avis : Avant de lire ce livre j’avais lu pas mal de critique – pas toutes bonnes malheureusement. Je suis quand même mitigée. C’est un bon livre attention, mais simplement, il y a beaucoup d’incohérences notamment avec le droit français.

Que je vous explique, la juriste qui est en moi a sauté au plafond dès les premières pages puisque le roman s’ouvre sur le « contrat » passé entre Angéline « Barbie » et Geoffrey Lancaster. Je vous ai dit que j’étais juriste ? Oui ?! Alors le contrat sur le corps humain étant totalement interdit en France, je suis surprise que Sarah, l’amie AVOCATE (et j’insiste sur ce point) propose des clauses qui ne sont pas très légales !! Les clauses telles que « Mlle Beaumont s’engage à remplir son devoir d’épouse. Elle ne pourra se refuser à son devoir … » ou encore « Durant la première année de mariage seulement, Mlle Beaumont sera sous pilule contraceptive …. » mais aussi il est stipulé qu’elle n’a pas le droit d’avorter … On va pas se mentir, je n’ai rien d’une féministe en herbe hein, je ne suis pas spécialement pour la supériorité des femmes sur les hommes et inversement, mais le fait que le livre s’ouvre sur de telles clauses m’a fait sauté au plafond. 

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas besoin d’être féministe à fond pour qu’une femme puisse disposer librement de son corps. C’est son corps, sa vie ! Si elle souhaite avorter, qu’elle le fasse. Aucun homme ne devrait avoir à juger de ce qu’une femme peut faire ou non avec son corps. Et surtout, la juriste en moi se rappelle la Loi Simone Veil « IVG » de 1975 ! Si le livre se déroulait aux Etats-Unis, j’aurai compris un tel contrat puisque tout ou presque est autorisé là bas !  En revanche, en France, les contrats sur le corps humain sont TOTALEMENT INTERDITS !!! J’ai eu un doute au début de la lecture puis j’ai compris que l’intrigue se déroulait à Paris donc bon. J’étais en fusion tout le livre ! 

Les personnages : 

  • ANGÉLINE m’a tapé sur le système tout le long ! Elle est très versatile comme femme. Enfant Gâtée, elle aime l’argent et cherche à chaque fois qu’elle le peut de son futur époux … c’est quand même un peu limite. Elle l’aime puis le déteste. Terriblement immature comme femme. Je comprends qu’elle puisse avoir ses secrets – on en a tous, mais enfin ! Pose des c**** à un moment donné ma grande ! Faut pas pousser non plus ! 
  • LANCASTER : pour sa part, j’ai bien aimé son personnage, même s’il s’agit d’un c****** fini ! Mais bon, c’est ce qui fait les meilleures histoires. On sent que grâce – à cause ?- de la jeune femme, il change de comportement. Les 2 tomes que j’ai lu se terminent sur son point de vue à lui. On a pas besoin de la dernière phrase pour comprendre ce qu’il ressent vraiment pour Angéline. Mais bon, 400 pages pour nous l’admettre …. c’est un peu long 
  • AIDEN et LUKE : Ce sont les deux meilleurs amis de GEOFFREY. De loin AIDEN est mon personnage préféré ! Il est bon vivant, a une joie de vivre à toute épreuve. Je l’ai bien apprécié dans l’histoire. Quant à Luke, on le découvre au fil du temps et bien qu’il joue les gros durs avec les filles etc et qu’il ait des pratiques sexuelles que tout le monde n’a pas, lorsqu’il rencontre JUSTINE, l’une des meilleures amies d’ANGÉLINE, c’est le drame ! Je ne vous en raconte pas plus par peur de vous spoiler. 
  • JUSTINE et SARAH : sont les deux meilleures amies d’ANGÉLINE. SARAH est l’avocate (présentée comme cela dans le livre mais pas convainquant à mon goût) et JUSTINE, architecte d’intérieur. Elles sont présentes pour leur amie quand celle-ci signe son « contrat ». 

Toutefois, il y a quand même quelques points positifs dans ce livre : 

  • Il y a beaucoup d’humour ! Beaucoup de scènes cocasses. 
  • Les liens d’amitié sont vraiment géniaux ! Ce sont des vraies amitiés ! 

Je vais vous laisser là pour cet article. 

Je vous fais des bisous, je vous dis à très bientôt pour un prochain article. 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : Il était une fois (Saga) – Emma Chase

« Les 3 histoires sont différentes »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va aujourd’hui ? Vu que je ne suis plus trop occupée par le concours, je peux lire. J’en ai profité pour avancer dans ma pile à lire (article ici). J’ai donc lu le dernier tome de « Il était une fois » par Emma Chase. 

Je vous en parle tout dessous tout de suite ! 


T.1 – Nicholas.

Crédits

RésuméNicholas Pembrook est le prince héritier du trône de Wessco. Son Délice Royal, comme le nomment les médias est incroyablement sexy, il a un charme fou mais il est incroyablement arrogant… en même temps, comment ne pas l’être quand tout le monde s’incline constamment devant vous ?

Par une nuit froide, sous les flocons de neige à Manhattan, le prince rencontre une ravissante brune qui ne baisse pas les yeux et ne fait pas de révérence… mais qui lui envoie une tarte en pleine figure. Nicholas tombe sous le charme et est prêt à tout pour parvenir à ses fins.

Olivia Hammond, serveuse à New York se fiche de la royauté et n’avait jamais imaginé rencontrer un prince. Il était une fois une Reine austère et inflexible, un prince héritier de secours complètement instable et des paparazzis acharnés. Même si le royaume a échangé son carrosse contre une Rolls Royce et qu’aucune tête n’est tombée depuis bien longtemps, la famille royale n’entend pas accepter de roturière sur le trône.

Nicholas a grandi les yeux rivés sur lui, mais aujourd’hui c’est pire, avec l’échéance d’un mariage royal, le monde entier scrute ses moindres mouvements. Mais le plus important, au-delà de ce qu’il représente, le prince devra décider qui il veut être : un roi…ou l’homme qui aimera Olivia pour toujours.

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 353 pages

Edition : Hugo Roman 

Note : 7/10


T.2 – Henry. 

Crédits

RésuméCertains hommes sont nés responsables, d’autres subissent les responsabilités.

C’est le cas de Henry qui vient de devenir l’héritier présomptif du royaume de Wessco suite à l’abdication de son frère aîné qui a choisi de renoncer au trône afin de pouvoir épouser l’amour de sa vie (Saison 1, Nicholas).

Il se retrouve donc avec un poids considérable sur les épaules, et ne gère pas du tout le fait de devoir prendre des décisions politiques pour son pays et ses sujets. Mais Henry, ne prend pas la royauté très au sérieux et décide de devenir l’objet de tous les fantasmes des jeunes femmes de Wessco en devenant le héros d’une téléréalité… royale : un château, un prince, et vingt charmantes aristocrates prêtes à tout pour séduire Henry et devenir la future reine.

Henry, le prince bad boy et play-boy se sent tout à fait dans son élément dans cet univers où des femmes se battent littéralement pour lui… jusqu’à ce que ses yeux se posent sur la sœur d’une des participantes : Sarah.

Sarah est sensible et intelligente, le nez toujours dans les livres. Bien qu’elle soit riche et issue de la noblesse, elle s’assume seule grâce à son travail de bibliothécaire. Timide, ce qu’elle déteste le plus : être sous le feu des projecteurs…

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 310 pages

Edition : Hugo Roman 

Note : 7,5/10`


T.3 – Ellie 

Crédits

Résumé : Depuis que le prince Nicholas est entré dans la vie de sa soeur Olivia, l’existence de Ellie a basculé dans un conte de fées moderne. En dehors des paillettes et robes de princesse, la jeune New-Yorkaise a notamment fait la connaissance du sulfureux et sexy Logan, son garde du corps attitré.

Pendant des années, Ellie a eu le béguin pour Logan, mais elle a toujours pensé, que l’attention qu’il lui portait faisait partie de son travail.

Lorsque la reine encourage Ellie à suivre les pas de sa soeur et à trouver un bon mari : au moins un duc ou un marquis… Ellie se rend compte son attirance pour Logan est de plus en plus forte et irrépressible.

Logan est né du mauvais côté, il vient d’une famille hors la loi, mais il recouvre ses tatouages et ses cicatrices avec un costume respectable. Il est beau, loyal et sexy. Et n’importe quelle femme serait fière de le présenter à sa famille… mais il n’a d’yeux que pour une seule… Pendant des années il l’a protégée et pris soin de Ellie et il donnerai sa vie pour elle, mais leur amour est impossible. Tout le monde connaît les règles des gardes du corps : ne jamais se laisser distraire, ne jamais la perdre de vue et jamais au grand jamais… tomber amoureux.

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 300 pages

Edition : Hugo Roman 

Note : 8/10


Mon avis Global : 

Concrètement, j’ai bien aimé cette saga littéraire même si ma préférée reste la saga des Sexy Lawyers dont je vous parle ici

C’est une bonne série, mais je l’ai trouvée un peu faible comparée aux Sexy Lawyers. Il y a beaucoup de scènes de sexe que j’ai passé (beaucoup trop redondant à mon goût) dans les deux premiers livres surtout. Dans « Ellie », il y a quand même quelques pages à lire avant qu’il y ait du sexe entre Logan et Ellie. 

Les 3 histoires sont différentes les unes des autres, mais j’ai été ravie de voir les « suites. Tout commence avec Nicholas qui tombe fou amoureux d’une américaine et qui comprend que son pays n’est pas prêt pour un tel changement. Il préfère donc abdiquer au profit de son frère Cadet, Henry, qu’il a toujours protégé et à qui tout était autorisé. Ce dernier, devenu le Prince héritier va voir sa vie basculer lorsqu’il rencontre Sarah alors qu’elle vient chaperonner sa soeur lors d’une émission TV dans laquelle Henri est le Héros. J’avais vu un film sur M6 une fois qui y ressemblait. 

Quant à Ellie, on découvre que la célébrité de sa soeur ne l’a pas changée et qu’elle est toujours restée elle-même : spontanée, pétillante … Pas très discrète sur ses sentiments pour le beau garde du corps en revanche. Je pense que c’est cette dernière histoire qui m’a le plus plu. En effet, j’ai accroché dès le départ à l’histoire de Logan et d’Ellie dans la mesure où cela peut arriver à tout le monde (il y a plus de probabilités de rencontrer un « mec normal » qu’un prince soyons clairs – mais le prince n’est pas forcément le même pour toutes 🙂

Logan est un travailleur acharné et bien évidemment, il a la confiance de l’ancien prince Héritier et du prince héritier actuel. Ils sont amis avant d’être employeurs / employés. 

Pour résumer : j’avais hâte de lire cette série mais j’ai été un peu déçue. Je pense que je ne la garderai pas dans ma bibliothèque. Je les ai lu, maintenant j’espère qu’ils feront le bonheur de quelqu’un d’autre. 


Je vous fais des bisous 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : Au petit Bonheur la chance – Aurélie Valognes

« Ça c’est la vie »

Hello tout le monde !

Comment ça va en ce premier dimanche du mois de septembre !

C’est bientôt la rentrée – Les parents ont hâte, les enfants un peu moins ^^ Pour ma part, le concours c’est la semaine prochaine. Je profite d’un moment d’accalmie dans mes révisions pour vous écrire cet article, ne sachant pas quand j’aurai le temps sinon !

Aujourd’hui, je vous parle de ma dernière lecture : « Au petit bonheur la Chance » de Aurélie Valognes. Je l’avais découverte avec « Mémé dans les orties », je vous mets le lien ici. Je n’ai jamais été déçue par ses romans.

Let’s go !

Crédits

Résumé : Été 1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode mais elle dissimule un coeur tendre. Jean est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. 
Chacun, à des étapes différentes sur le chemin de la vie, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit Garçon. Ensemble, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie. 

Nombre de pages : 375 pages 

Date de parution : 6 mars 2019 (version poche)

Edition : Le livre de poche

Note : 9/10

Avis : Ce roman est une pépite. Ça n’est pas de la grande littérature attention ! Je dis juste simplement que si vous souhaitez passer un moment tranquille, sur la plage ou autre, ce roman est fait pour vous ! Il y a de l’humour, avec Jean 6 ans au début du roman qui parle beaucoup et qui est très Attaché à sa « Mémé Lucette ». Et c’est réciproque. Mémé Lucette a une préférence pour le fils de sa dernière fille. 

Le choc des générations entre Jean, Dynamique et Curieux de tout, et Mémé Lucette, Moins dynamique que par le passé, a un âge avancé.  La cohabitation entre les deux va être explosive ! Le monde du Petit Jean vole en éclat lorsqu’une nuit, sa mère le laisse chez sa grand mère. Persuadé qu’elle va revenir le chercher, il va l’attendre patiemment jusqu’à ce qu’il comprenne que ce sera plus compliqué que prévu.

Pour un petit garçon de 6 ans, je l’ai trouvé bien avisé du monde qui l’entoure. Il faut se remettre dans le contexte : Dans les années 60, ça n’était pas vraiment la même chose qu’en 2019 ! Jean est hyperactif, intelligent, bosseur et surtout, il est gaucher – J’avais lu quelque part que dans les années 60, qu’il était préférable d’écrire de la main droite (rapport à la religion, tout ça tout ça !!) – on pensait à l’époque qu’ils étaient « inférieurs » aux droitiers et qu’ils étaient des serviteurs de Satan et que par conséquent, ils devaient entrer dans le droit chemin – Ils étaient les « gauchers contrariés ».

Après ce petit moment Rappel Historique, j’en reviens au livre. Nous suivons les pensées de Jean et ses dialogues pendant tout le roman, avec quelques fois, le point de Vue de la petite Anita, son « amoureuse » et des amis de Jean qu’il va rencontrer à l’école.

Ce livre m’a ému également. Je ne vous dirais pas pourquoi, je risquerai de vous spoiler le livre et je n’ai pas vraiment envie. L’histoire est très belle et au fond, j’ai retrouvé un peu de l’histoire que j’avais avec mes grands parents. Je pense que c’est pour ça que ça m’a touché autant. 

Citation :
« – On ne choisit pas les surprises de la vie, mon petit. On fait avec, et souvent, c’est pour le meilleur. 
– C’est ça la foi mémé ? 
– Non, ça c’est la vie » 

Mémé Lucette et Jean (page 232)

Vous hésitiez à le prendre ? N’hésitez plus, Au petit bonheur la Chance est une pépite qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie.

Sur ce, je vous fais des bisous,

À bientôt,

Elodie

#lecture : Une fille comme elle – Marc Levy

« En amour, les mendiants et les Rois sont égaux »

Hello tout le monde ! 

Oui je sais, j’avais disparu depuis pas mal de temps: d’une part, j’ai eu un problème avec mon compte Insta et d’autre part, le concours approchant rapidement (il ne reste que 12 jours), je révise et j’ai moins de temps pour faire autre chose. 

Il est 8H quand j’écris cet article. Vous vous imaginez alors la longueur de mes journées. Bref, je vous parle maintenant de ma dernière lecture : « Une fille comme elle » de Marc Lévy. Il me semble, si je ne dis pas de bêtises, qu’il s’agit de l’avant dernier livre (le dernier étant « Ghost In Love » – Au passage, j’attendrais qu’il sorte en format poche). 

Let’s Go ! 

Crédits 

RésuméNew York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité.
Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage.

Entrez au N°12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer… dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !

Date de parution : 22 mai 2018

Editions : Pocket

Nombre de pages : 360 pages. 

Note : 7/10

ATTENTION : RISQUE EVENTUELS DE SPOILERS !!

Mon avis : Vous cherchez votre prochaine lecture pour la plage ? Vous l’avez ! Sincèrement, j’en ai lu de meilleurs de Marc Levy. Une fille comme elle raconte l’histoire de Chloé et de Sanji, deux être que tout oppose … Peut être pas autant qu’ils ne le pensent. 

Sincèrement, il s’agit d’un livre que vous pouvez lire tranquillement en terrasse, sur un transat, dans votre salon … et que vous pouvez avoir toujours avec vous. 360 pages, c’est relativement petit pour un livre. En toute honnêteté, j’ai mis pratiquement 1 mois et demi pour le lire notamment parce que je suis prise avec les révisions et le travail. Je ne dors pratiquement plus et j’ai donc plus de mal à me concentrer sur autre chose. Ceci étant dit, j’ai toujours un livre sur moi notamment lorsque j’ai des RDV. J’ai pu lire dans la salle d’attente du docteur – Je crois que ça va devenir mon endroit préféré !! 

  • Sur l’histoire :

Romance, humour. Deux des choses que j’aime beaucoup dans mes lectures. C’est une belle histoire qui se joue entre Sanji et Chloé. Il s’agit d’un entremêlement de petites histoires qui font arriver à la conclusion finale. D’abord, la chute de leur liftier de nuit – faut bien commencer quelque part – Ensuite, la « prise de poste » par le Neveu de Deepak et enfin, la belle histoire qui lie les habitants de cet immeuble particulier. 

L’histoire est belle – encore une fois – pour un moment de lecture à la plage ça convient parfaitement. Ne vous attendez pas à de la grande littérature cependant. Je dois avouer que ça n’est pas mon préféré de Marc Levy (Celui que j’adore : 7 jours pour une éternité) mais il se place quand même à une bonne place dans le classement, si je devais faire une liste de tous les Lévy que j’ai lu. 

Il y a beaucoup d’humour aussi. Beaucoup d’humilité également. La « morale » de cette histoire, si on peut l’appeler comme ça, c’est qu’il ne faut jamais perdre espoir.

  • Sur les personnages : 

Ils sont très attachants. Des vieux, des jeunes, des « entre-deux ». Un immeuble normal quoi ! J’ai adoré tous les personnages autant notamment pour leur personnalité. Chaque habitant de cet immeuble a « sa place » dans l’histoire. 

Petite citation pour terminer : « En amour, les mendiants et les rois sont égaux » – Proverbe Indien. 

En bref : Une petite histoire bien sympathique à lire pendant un moment plage, détente. Il se lit relativement vite. Profitez en si vous ne voulez pas une lecture prise de tête ! 

Des bisous ❤

Elodie

#Lecture : Repenti – Claude Chossat

« Un témoignage choc »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va ? Pour ma part, beaucoup de révisions en ce moment. Je dois trouver le temps de lire (j’avoue que ça me fait des pauses – longues, mais au moins j’en profite pour faire baisser ma Pile à lire).  

Je vous parle aujourd’hui de « Repenti » de Claude Chossat

Let’s Go ! 

Crédits

Résumé : Pendant deux ans, Claude Chossat a servi la Brise de Mer, le fameux gang mafieux corse. D’abord petit truand, il a grimpé l’échelle sociale du grand banditisme à la vitesse de l’éclair en servant de chauffeur et de confident à Francis Mariani, le plus violent et le plus fou des membres de la Brise.

Une ascension qui s’est arrêtée net le 23 avril 2008, lorsque « Francis » décide de tuer l’un de ses frères : Casanova, « le roi Richard ». Claude Chossat doit fuir, le gang et la Corse. Il se réfugie en Suisse avant de se livrer à la justice et de tout raconter.

Même s’il est aujourd’hui libre, Claude Chossat ne bénéficie d’aucune protection. Il vit caché, pour protéger sa famille de représailles qui peuvent surgir à tout moment. Une situation intenable qui le pousse à tout raconter.

Il nous livre ici un témoignage choc qui ouvre, pour la première fois, les portes du célèbre gang de la Brise de Mer.

Date de parution : 6 février 2019 (version poche)

Editions : Le livre de poche 

Nombre de pages : 250 pages. 

Note : 9/10

Mon avis : « Repenti : au coeur de la Mafia Corse, Confession d’un ancien de la Brise de mer » m’a touché. Je vous explique : j’ai grandi en Corse. Forcément, ici, la Brise de mer est une « institution » si je peux l’appeler comme ça. Ici, dans la culture locale, vous avez forcément entendu parler d’elle. J’ai eu ce livre en profitant de promotions à la FNAC (deux livres achetés, le 3e offert). La 4e de couverture m’a plu : d’une part, parce que les faits se déroulent en Corse et malgré ce qu’on dit, la violence en Corse est présente. D’autre part, il s’agit d’un témoignage donc, forcément d’une histoire vraie. 

Ce livre m’a plu aussi puisque je fais du droit – spécialisation en droit pénal et procédure pénale et donc, le régime des repentis fait partie intégrante de mon cursus.

Ce témoignage est poignant parce que la Brise de Mer ne rigolait pas (ne rigole Pas — Je ne sais pas trop si on peut parler au passé). Dans le même temps, ce livre est addictif dans le sens où une fois que vous l’avez ouvert, vous ne pouvez plus le lâcher, vous avez vraiment envie d’aller jusqu’au bout et de comprendre le pourquoi du comment. Il se lit relativement vite, donc vous pouvez en profiter pour le lire à la plage ou autour d’une piscine. Bref, pendant un moment détente bien mérité. 

Avec ce témoignage, on se rend compte également que la Justice Française est en retard sur ses soeurs européennes dans la mesure où le régime des repentis est entré en vigueur près de 10 ans après l’adoption de la LOI (2004) et a eu du mal à se mettre en place. On sent bien qu’il s’agit d’un témoignage à coeur ouvert et que plus rien ne le retient de parler et de faire partager son « histoire ». Il sait qu’il n’a pas fait les bons choix et il regrette (il le dit lui même). Mais au fond, il s’est laissé entraîné dans cette spirale infernale. 

Sincèrement, je vous le recommande ne serait-ce que pour votre culture. 

Je vous fais des bisous 

See You ❤ 

Elodie 

#Lecture : La Jeune fille et la nuit – Guillaume Musso

Ça n’est pas mon préféré

Hello tout le monde ! 

Comment ça va depuis le temps ? Je me suis rendue compte que les articles que je comptais publier ne l’ont pas été. Je pensais les avoir programmé pour, mais apparemment non. Ce point établi, j’espère que vous allez bien et que vous ne souffrez pas trop de la chaleur. Ici c’est atroce mais bon, on a du beau temps ^^ on ne va pas s’en plaindre. 

Alors comme vous avez pu le voir dans le titre, aujourd’hui je vous parle de ma dernière lecture récente – J’ai terminé la lecture cette nuit : « La jeune fille et la Nuit » de Guillaume Musso (c’est l’avant-dernier). 

Let’s go !

Crédits

RésuméUn campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit

Cote d’Azur – Hiver 1992

Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».

Personne ne la reverra jamais.

Cote d’Azur – Printemps 2017

Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime -les meilleurs amis de Vinca- ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

Nombre de pages : 540 pages. 

Editions : Le livre de poche 

Date de parution : 20 mars 2019 (version poche). 

Note : 6/10

Mon avis : Clairement, ça n’est pas mon préféré de Guillaume Musso. Je dirai même que j’ai été déçue par la lecture de ce livre. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y a trop de personnages d’une part et d’autre part, parce que tout le monde à quelque chose à cacher. Je m’explique. 

Ce livre est beaucoup dans « les apparences » : on croit que … et puis finalement ça n’est pas la réalité. Je suis dans ma période thriller en ce moment. Alors, oui, c’est un thriller dans la mesure où il y a une enquête qui est menée. 

Au final, d’une enquête, on se retrouve avec quelque chose d’encore plus sombre puisque ce sont deux ou trois enquêtes menées simultanément. Il faut être bien attentif dans les dates etc parce que c’est compliqué pour suivre.

L’histoire est racontée du Point de Vue de Thomas Degalais, un auteur Français qui réside aux USA et qui revient en France suite à la réception d’un article de journal annonçant la destruction d’un gymnase de son ancien lycée. On sent bien qu’il est torturé parce qu’il s’est passé 20 ans auparavant. Les secrets des uns et des autres éclatent au grand jour petit à petit et le monde qu’ils connaissaient depuis 25 ans s’écroule peu à peu.

L’histoire se déroule sur deux ou trois journées. Donc concrètement, tout va très vite. Cependant, tous les personnages qui nous sont présentés ont un rôle dans la disparition de la Jeune fille 25 ans auparavant – Même si pour certain, on ne voit pas trop où Musso veut en veni. C’est troublant parce qu’il s’agit d’un meurtre – Pourtant, on ne sait pas vraiment qui l’a tué et comment dans la mesure où tout le monde y a mis son grain de sel. Au fur et à mesure, on découvre : 

  • Qu’un innocent a été tué
  • Qu’il n’y a donc pas un mais deux cadavres emmurés dans le gymnase – Qui finalement ne le sont plus … Vous suivez ? 
  • Des personnages qui se connaissent depuis qu’ils sont gosses mais qui sont différents et qui sont quand même amis
  • Des messages secrets dans les moindres faits et gestes. 

Bref c’est le bordel. J’étais contente de le terminer sincèrement parce que je n’en pouvais plus à la fin. J’ai été déçue par la fin du livre (je ne vous spolierais pas comme je viens de le faire un peu plus haut) et sincèrement, je m’attendais à mieux. Musso est un auteur que j’apprécie particulièrement mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas accroché à ce livre. Attention, je ne dis pas qu’il n’est pas bien écrit, loin de là. Je dis juste que ça n’est pas son meilleur livre. 

J’avais vu des revues et lu des articles de blog mais je souhaitais me faire ma propre opinion. Je me disais qu’ils étaient durs quand même avec Guillaume Musso, mais en fait, je me rends compte que les auteurs des blogs que j’ai consulté avaient plus ou moins raison sur certains points. 

Bon un point positif, j’adore la couverture de la collection Poche. Elle est magnifique je trouve. 

Voilà les amis, c’est tout pour cet article. 

Dites moi ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu ? Et si vous hésitez dites moi pourquoi aussi. 

Je vous fais des bisous 

See you ❤ 

Elodie

#Lecture : Sang Famille – Michel Bussi

« Je suis dans ma période Thriller en ce moment »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va ! J’espère que vous ne souffrez pas trop de la chaleur. Ici c’est l’enfer, même en bougeant le moins possible on transpire. Bref, c’est la galère et vive les douches ^^ 

Aujourd’hui je vous parle de ma lecture la plus récente (accessoirement la dernière) J’ai une semaine d’examen là et même avec toute la bonne volonté du monde, je n’arrive pas à avancer dans ma lecture : « Sang Famille » de Michel Bussi. 

Let’s go ! 

Résumé : À bientôt 16 ans, Colin est un orphelin auquel il manque des pans entiers de son histoire. En retournant sur Mornesey, l’île qui l’a vu naître, l’adolescent compte bien combler cette mémoire amputée. C’est ici, entre le phare des Enchaînés et les ruines de l’abbaye Saint-Antoine, qu’il va croiser la silhouette qui bousculera toutes ces certitudes – figure familière et inconnue. Ce fantôme serait-il son père ? Lui aurait-on menti toute sa vie ? Car les secrets pullulent sur cette île de brigands. Des secrets pour lesquels on tue. Et Colin semble être au cœur de chacun d’entre eux. Un sans-famille au sang maudit…

Crédits 

Date de parution : 1re édition (2009) / réédition en 2019 

Editions : Format Poche

Nombre de pages : 592 pages. 

Note : 8/10

Avis : Comme vous avez pu le remarquer, je suis dans ma période Thriller en ce moment ! En effet, j’ai terminé le livre de Lisa Gardner dont je vous parle ici, et j’ai terminé « sang famille » récemment. J’enchaîne avec La Jeune fille et la nuit de Guillaume Musso (dont je vous parlerai certainement dans les prochaines semaines). Bref, je ne sais pas, j’ai des périodes comme ça, pendant lesquelles je ne lis qu’un type de livres. Allez comprendre ! 

Bussi est un auteur que j’aime particulièrement beaucoup. En effet, mis à part « Nymphéas noirs » que je n’ai pas encore eu le temps de lire, il me semble que j’ai tout lu de lui. J’aime beaucoup son style d’écriture, c’est simple mais recherché : en effet, on sent bien que ce livre fut son tout premier (avant Nymphéas Noirs), qu’il était hésitant sur certains moments. 


L’histoire tourne autour de Colin, un adolescent orphelin, à la recherche des ses racines et qui va les retrouver en se rendant sur l’île qui l’a vu naître. Il cherche des réponses à ses questions – trop nombreuses – et c’est, me semble t-il tout à fait normal pour quelqu’un qui n’a plus ses deux parents. Il est intelligent et vif. 

C’est son histoire que nous suivons à travers ses yeux notamment, mais également à travers de ceux de Casanova, un « policier » de l’île qui va mener l’enquête : Principalement de son point de vue à lui. Le livre est divisé comme tel : quelques pages consacrées à Colin et ses amis, quelques pages consacrées aux recherches de « Casa ». Rapidement, on se rend compte que les deux « histoires » sont liées. J’avoue, elles sont très bien amenées. On ne se perd pas dans la lecture – Bon Point ! Parce que généralement, avec des « simultanéités » dans les histoires, moi j’ai tendance à m’y perdre ! Un vrai labyrinthe. Ici, au contraire, On enquête avec Colin ou Casa. 

Autre point positif, Casa est étudiant en droit et donc, ça m’a permis d’enquêter (tout ce que j’aime) et de rassembler les faits pour les mettre dans l’ordre le plus cohérent possible ^^


Les personnages : Tous les personnages sont intéressants. Il y a quand même de l’humour à l’intérieur. Bien évidemment, il y a des personnages que vous ne sentez pas dès le départ – Puisque vous les voyez avec les yeux de Colin. 

Les premières pages – beaucoup – sont dédiées au placement de l’histoire – il faut quand même attendre 3 ou 4 chapitres pour que l’histoire se lance réellement. Tout commence vraiment au moment où Colin croit apercevoir son père sur les bords de mer dans une camionnette.

Il va rencontre le journaliste de l’île qui va lui indiquer que son père était quelqu’un de bien et qu’il était connu sur l’île. Il commence réellement à se poser des questions à ce moment là. 


Je ne vous en dirais pas plus sinon je risque de vous gâcher le livre. Cependant, sachez que si vous êtes amateurs de thriller, je vous le recommande ! Même si vous ne l’êtes pas d’ailleurs. C’est un bon livre qu’on peut lire sur une serviette au bord de l’eau, tranquille

Il se lit relativement vite. 

Je vous fais des bisous 

See you ❤ 

Elodie