#Lecture : Miroir, Miroir de Séréna Valentino

« La méchante reine n’a pas toujours été mauvaise »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en cette deuxième semaine de confinement ? Vous aussi vous n’en voyez plus la fin ou il n’y a que moi ? Je tourne en rond. Et du coup je lis, beaucoup. 

Aujourd’hui je vous parle de « Miroir, Miroir » de Serena Valentino

Let’s go ! 

Crédit 

RésuméLa Méchante Reine n’a pas toujours été mauvaise.

Lorsque meurt la mère de la princesse Blanche-Neige, c’est sur la tête de cette jeune fille que le roi éploré vient déposer la couronne. Entourée par l’amour du roi et de cette petite fille qu’elle aime comme sa propre enfant, la nouvelle reine s’épanouit.

Malheureusement, la guerre éclate, et le roi y laisse la vie. Le cœur de la reine se brise, se flétrit. Elle est seule, à la merci d’un miroir maudit qui lui rappelle son enfance malmenée par un père détestable.

Chaque jour qui passe l’éloigne de Blanche-Neige, chaque jour, la reine tombe sous la coupe du miroir. Jusqu’au matin où Blanche-Neige devient la plus belle de toute, et où la reine réclame son cœur…

Date de parution : 24 août 2016 – Réédité en 2020

Editions : Disney – Hachette 

Nombre de pages : 207 pages. 

Thème : Disney

Note : 6/10

Mon avis : Alors, ce qu’il faut savoir c’est que Miroir, Miroir fait partie de la série « Disney Villain » écrite par Serena Valentino. Il FAUT impérativement lire les livres dans l’ordre de sortie d’après ce que j’ai compris. Sinon, on risque de ne pas comprendre l’histoire. 

Donc, Miroir Miroir raconte l’histoire de « The Evil Queen », la méchante reine de Blanche Neige. Tout le monde connaît l’histoire de Blanche-Neige : sa beauté jalousée par sa belle-mère qui semble être une vraie marâtre, chassée par elle et sauvée par des nains et son prince Charmant (Qui accessoirement n’a pas de nom – Il s’appelle juste « Prince Charmant » déjà c’est louche). 

Je vais être franche avec vous : Blanche-Neige, même s’il s’agit du 1er Chef-d’oeuvre des studios Disney, il est loin d’être mon préféré. Dans le dessin-animé, Blanche-Neige est complètement nunuche sans déconner ! Bref, revenons à notre livre. 

Miroir Miroir, c’est donc l’histoire de la belle-mère de Blanche-Neige. C’est bien un Disney : tout est beau, dans le meilleur des mondes. Dans l’histoire narrée, La belle-mère de Blanche-Neige est peu sûre d’elle, persécutée par son père depuis son enfance. Un père qui lui fait payer le fait que son épouse soit morte en couche. 

Son père est le miroitier du royaume. En cadeau de mariage, son époux lui offre un miroir et oh, surprise, il s’agit d’un miroir enchanté. Bon, jusque là tout le monde connaît l’histoire. 

SPOILER ALERT : Dans le miroir, se trouve l’âme de son père.

Ouep, j’avoue que celle-là je ne l’avais pas vu venir. Mais en y réfléchissant bien, c’est cohérent avec l’histoire racontée. La petite fille malmenée par son père qui cherche désespérément un soutien. La phrase « Miroir, Miroir dit moi qui est la plus belle » qu’on connaît tous serait donc une phrase de son passé : son père lui répétait sans cesse qu’elle était laide ! Bonjour la confiance en soi à l’âge adulte hein. 

Bref, on a une fille mal dans sa peau, adorable qui est belle mais qui se sent laide. Miroir Miroir c’est l’histoire d’une jeune fille qui devient reine, rencontre l’amour de sa vie et qui, par manque de confiance en elle, va se trouver à commettre l’irréparable pour être la plus belle d’entre toutes. Eliminer toute forme de « concurrence » devient le principal but de sa vie. 

La mort de l’amour de sa vie, le père de Blanche-Neige, la fait vriller complètement. On pourrait dire qu’elle est « folle ». Folle de chagrin, Folle d’amour, folle de jalousie. 

L’histoire me rappelle la série « Once upon a time ». Si vous ne l’avez jamais vu, je vous la conseille fortement ! Surtout pour les fans du monde de Disney !.

SPOILER ALERT 2 : Quant à la fin du livre, je vous avouerai que je ne m’y attendais pas. Je l’ai trouvé toute mignonne. A l’image de Disney, tout est bien qui finit bien. 

Est-ce que je vous le recommande ? Je suis quand même mitigée parce que je connaissais l’histoire. J’ai bien aimé l’histoire en général – c’est un bon petit livre, qui se lit très rapidement. 

Si vous avez une heure ou deux à tuer pour faire passer le temps, n’hésitez pas. 


Je vais vous laissez ici pour cet article. 

Je vous fais des bisous ❤

See you 

Elodie 

#Lecture : Criminelles, Le mal au féminin – Pierre Bellemare et Jean-François Nahmias

« Pour augmenter un peu plus sa culture G »

Hello tout le monde !

J’espère que vous allez bien en ce 4e jour de confinement. Je vous avouerai que je commence à trouver le temps long. Une fois que le ménage, le linge et le rangement sont fait, je colorie ou je m’occupe en faisant des puzzles. Mais je vous avoue que je ressens un frénétique besoin de bouger.

Je suis plutôt du genre casanier, mais là je vous avouerai que je suis ravie de prendre un peu le soleil sur ma terrasse me rempli de la plus grande joie possible. 

Il faut bien trouver à s’occuper pendant 15 jours. Du coup, j’en profite pour lire et mettre jour la pile à lire que j’ai et qui je l’avoue, depuis le début du confinement, diminue doucement mais sûrement. 

Aujourd’hui, comme vous l’avez vu dans le titre, je vais vous parler des histoires Criminelles racontées par Monsieur Pierre Tchernia : « Criminelles – Le mal au féminin, les femmes tueuses à travers les siècles ». 

Let’s go !

Crédits

RésuméA l’heure où les femmes occupent une place grandissante dans la société, il y a un domaine, dont on parle peu: celui du crime. Tout au long de ces trente-six histoires, on s’apercevra que ces dame n’ont rien à envier à leurs collègues masculins dans la perversité et dans l’horreur.

On y retrouvera des personnages connus, comme l’impératrice Messaline, qui, au 1er siècle de notre ère, a multiplié les amants et les meurtres, ou la marquise de Brinvilliers, qui a empoisonné toute une partie de sa famille. Mais à côté de ces noms célèbres, on en découvrira d’autres, qui les ont bien souvent dépassés dans le crime. comme Belle Gunness, dite « Madame Landru », qui attirait les hommes en leur proposant le mariage par petites annonces; jeanne Weber , « l’ogresse de la Goutte-d’Or », étrangleuse d’enfants; ou encore Violette morris, la gestapiste tortionnaire, Isle Koch, surnommée « La chienne de Buchenwald », Germaine Leroy, la dernière femme guillotinée en France et Mary Bell, tueuse en série à l’age de 11 ans. Enfin, on ne saurait oublier la plus grande criminellle de tous les temps, la COmtesse Erzébeth Bathory, qui, au XVIème siècle, dans son château des Carpates, a tué de sa main ou fait exécuter par des complices entre 600 et 700 jeunes filles, par pur plaisir sadique…

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 445 pages.

Editions : J’ai lu

Note : 10/10

Mon avis : Bon, vu la note je n’ai pas grand chose à dire. Comme d’habitude, les histoires racontées par Monsieur Bellemare sont géniales, apprend plein de choses. Ici, il s’agit des femmes tueuses à travers les siècles et à Travers les pays.

Les histoires sont courtes mais assez longues pour que l’on comprenne ce qu’il s’est réellement passé dans leur tête ou du moins, pour qu’on tente de comprendre. C’est un livre de 445 pages qui se lit relativement vite. Certaines histoires, je les connaissais et j’ai été ravie de connaître l’autre partie. Ravie étant un bien grand mot, mais étant juriste de formation, j’aime beaucoup tout ce qui touche, de près ou de loin au droit pénal (ça fait très légèrement psychopathe, mais je suis certaine que je ne suis pas la seule à aimer ce genre de bouquin ou d’émission ^^). 

Encore Une fois, Pierre Tchernia raconte les histoires comme s’il vous lisait une histoire le soir avant de vous endormir … Sauf qu’ici, les histoires sont glauques c’est quand même le cas de le dire. 

Je ne vois pas ce que je peux vous dire de plus. Les « histoires » racontées dans ce livre vous permettront je pense d’augmenter encore un peu plus votre culture G, comme se fut le cas pour moi. 


Sur ce, les amis, je vous souhaite une bonne nuit. 

Je vous fais des bisous et je vous retrouve bientôt. 

See you ❤

Elodie 

#Lecture : T’en souviens-tu mon Anaïs ? – Michel Bussi

« J’ai beaucoup aimé cette nouvelle »

Hello tout le monde !

Comment ça va en ce 2e jour de quarantaine ? Pour ma part, j’en profite pour faire tout ce que je ne peux pas faire pendant le reste du temps : je colorie, je lis, j’avance dans mes projets.

Aujourd’hui je vais vous parler d’une de mes lectures récentes : « T’en souviens-tu mon AnaÏs ? et autres nouvelles » De Michel Bussi.

Let’s go !

Crédits

Résumé :

Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…

Bienvenue au pays de Caux, terres de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…

Date de parution : 4 janvier 2018

Nombre de pages : 300 Pages.

Editions : Pocket

Thèmes : Enquête

Note : 8/10

Mon avis : Lorsque j’ai acheté le livre, je n’avais pas lu « et autres nouvelles ». Donc, je m’attendais à un petit roman. Je suis une grande fan de Michel Bussi. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Bon j’avoue, j’étais assez réticente à acheter ce livre dans la mesure où le titre ne m’attirait guère. Et puis un jour, je suis passée devant et j’ai craqué.

L’avantage de ce livre c’est qu’il se lit vite. Le livre est composé de 4 petites nouvelles. A l’heure où j’écris cet article je n’ai pas lu les 2 dernières nouvelles. Par conséquent, je n’écrirais que sur les 2 premières. 

Le livre se compose des nouvelles suivantes :

  • T’en souviens-tu mon Anaïs ? 
  • L’armoire Normande
  • Vie de Grenier 
  • Une fugue au paradis. 

C’est parti pour mon avis sur les 2 premières nouvelles

  1. T’en souviens-tu mon Anaïs ? 

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Au fil de l’histoire, j’ai anticipé une partie de la chute. L’autre partie, je ne l’avais pas vu venir en revanche. Il est vrai que Bussi est un très bon auteur. On cherche quand même le fin mot de l’histoire. Pour ma part, j’ai eu des frissons avec toute cette histoire de « je me sens épiée partout dans ma maison ». Je suis une grande flipette moi ^^ Généralement, tout ce qui est irrationnel je ne le comprends pas et j’ai horreur de ça, puisque je n’arrive pas à l’expliquer. Or, ici, il y a une explication à tout heureusement.

L’histoire est très bien menée, pour arriver jusqu’au dénouement. Concernant ledit dénouement, je vous avouerai que je m’attendais à une partie de celui-ci. C’est le secret « classique » … en revanche, l’autre partie je suis restée sur les fesses.

J’étais tellement dans ma lecture que j’ai oublié de descendre à mon arrêt ^^ Pour vous dire à quel point j’étais concentrée dedans. 

2. L’armoire Normande. 

Là, c’est l’histoire d’un Couple de Parisien qui va passer un weekend en amoureux dans un espèce de AirBnb avec un bonhomme assez spécial. Ils sont séduits par une armoire Normande à laquelle ils ne doivent impérativement pas toucher. 

Bon on est d’accord, ce qui devait arriver, arriva : ils touchent à l’Armoire Normande et là boum ! Quel dénouement. Pas certaine que mon esprit de juriste apprécie beaucoup mais en revanche mon esprit lectrice a beaucoup aimé cette histoire. 

J’ai bien ri lors de la chute. Je vous la conseille fortement. 


Concernant les 2 autres histoires, comme je vous l’ai dit, je ne les ai pas encore lues. Je mettrai cet article à jour lorsque ce sera fait. 

Je vous souhaite une bonne soirée les amis ! 

Je vous fais des bisous 

See You ❤

Elodie 

#Lecture : All I Want for Christmas – Emily Blaine

« Petite histoire bien sympathique »

Hello tout le monde !

J’avais prévu de vous écrire cet article avant les fêtes de fin d’année, mais je vous avouerai que j’ai été débordée. 

Dans cet article, je vais vous parler de ma dernière lecture en date : « All I Want For Christmas » d’Emily Blaine – Non ne me remerciez pas de vous avoir mis dans la tête la fameuse chanson ^^ – 

Let’s go !

Crédits

Résumé : Cette année, à part une compilation de chants de Noël par Sinatra et la recette magique pour manger sans grossir, Emma n’a rien à demander au père Noël. Son job lui plaît, ses copines sont adorables (quand elles ne la traînent pas à la gym) et Yann est le meilleur ami que toute femme rêverait d’avoir. Que demander de plus ? A priori, rien. Sauf que Noël, c’est bien connu, c’est la saison des miracles. Et quand le père Noël prend l’apparence d’un beau brun terriblement sexy, Emma regrette très vite d’avoir enfilé ses grosses chaussettes de laine au lieu de les suspendre au-dessus de la cheminée…

Date de parution : 21 octobre 2015 en Français

Nombre de pages

Editions : Harlequin H&

Thèmes : Romance, amitié, Amour, Noël

Note : 9/10

Mon avis : J’ai vraiment ADORÉ ce livre ! Il contient tout ce que j’aime : de l’amour, de l’amitié, de la comédie …. Il s’agit d’une comédie romantique. Emma fait partie d’un groupe d’amis fidèle et un peu loufoque. Il s’agit d’une histoire d’amour classique : généralement, nous ne voyons pas ce qui se trouve sous notre nez ! C’est totalement le cas d’Emma et de son père Noël ….

Petite histoire bien sympathique que je vous recommande à lire au chaud sous un plaid. Vous n’avez pas envie de vous prendre la tête ? Ce livre est fait pour vous ! N’hésitez plus et courrez l’acheter. Vous êtes adepte de comédie romantique ? Idem ! 

Bon, il est vrai que j’aime beaucoup Emily Blaine en tant qu’auteur. Il me reste quelques livres à lire d’elle, je vous dirais ce que j’en pense bien évidemment. Il est vrai que pour l’instant, je n’ai pas été déçue par ses histoires, donc je ne peux que vous le recommander. 


Je vais vous laissez là pour ce premier article de l’année.

Je vous fais des bisous, 

A bientôt, ❤

Elodie 

#Lecture : Le contrat – Tara Jones

« Un bon livre avec des incohérences au niveau du droit français »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en ce moment ? Ici, il faut un temps vraiment pourri donc vous avez le choix entre prendre un livre ou regarder les films de Noël. Même si je ne crache pas sur ces derniers, je préfère de loin lire un livre, d’autant que ma pile à lire est assez conséquente et que je me suis quand même lancée pour défi de la terminer avant la fin de l’année 2019. 

Aujourd’hui, je vais vous parler des deux premiers tomes de la Saga « Le Contrat » par Tara Jones

Let’s Go ! 


Crédits 

Résumé : « Elle lui a vendu son corps, saura-t-il conquérir son coeur ? »

Après la faillite de son père, Angeline supplie son principal créancier, Geoffrey, d’éponger ses dettes. Il lui propose alors un arrangement d’un genre particulier : un contrat de mariage aux clauses multiples et variées… Angeline accepte d’épouser cet homme qu’elle n’a jamais vu. Mais elle n’avait pas prévu qu’il soit aussi attirant… Luttant contre sa culpabilité et ses peurs, elle ne peut s’empêcher de se poser une question : pourquoi lui a-t-il proposé de l’épouser ?

Le mariage se rapproche un peu plus chaque jour. Lancaster et Angeline parviendront-il à oublier ce contrat pour se faire totalement confiance ?

Date de parution : 2017

Editions : Hugo Roman 

Nombre de pages : 437 pages. 

Note : 7/10

Mon avis : Avant de lire ce livre j’avais lu pas mal de critique – pas toutes bonnes malheureusement. Je suis quand même mitigée. C’est un bon livre attention, mais simplement, il y a beaucoup d’incohérences notamment avec le droit français.

Que je vous explique, la juriste qui est en moi a sauté au plafond dès les premières pages puisque le roman s’ouvre sur le « contrat » passé entre Angéline « Barbie » et Geoffrey Lancaster. Je vous ai dit que j’étais juriste ? Oui ?! Alors le contrat sur le corps humain étant totalement interdit en France, je suis surprise que Sarah, l’amie AVOCATE (et j’insiste sur ce point) propose des clauses qui ne sont pas très légales !! Les clauses telles que « Mlle Beaumont s’engage à remplir son devoir d’épouse. Elle ne pourra se refuser à son devoir … » ou encore « Durant la première année de mariage seulement, Mlle Beaumont sera sous pilule contraceptive …. » mais aussi il est stipulé qu’elle n’a pas le droit d’avorter … On va pas se mentir, je n’ai rien d’une féministe en herbe hein, je ne suis pas spécialement pour la supériorité des femmes sur les hommes et inversement, mais le fait que le livre s’ouvre sur de telles clauses m’a fait sauté au plafond. 

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas besoin d’être féministe à fond pour qu’une femme puisse disposer librement de son corps. C’est son corps, sa vie ! Si elle souhaite avorter, qu’elle le fasse. Aucun homme ne devrait avoir à juger de ce qu’une femme peut faire ou non avec son corps. Et surtout, la juriste en moi se rappelle la Loi Simone Veil « IVG » de 1975 ! Si le livre se déroulait aux Etats-Unis, j’aurai compris un tel contrat puisque tout ou presque est autorisé là bas !  En revanche, en France, les contrats sur le corps humain sont TOTALEMENT INTERDITS !!! J’ai eu un doute au début de la lecture puis j’ai compris que l’intrigue se déroulait à Paris donc bon. J’étais en fusion tout le livre ! 

Les personnages : 

  • ANGÉLINE m’a tapé sur le système tout le long ! Elle est très versatile comme femme. Enfant Gâtée, elle aime l’argent et cherche à chaque fois qu’elle le peut de son futur époux … c’est quand même un peu limite. Elle l’aime puis le déteste. Terriblement immature comme femme. Je comprends qu’elle puisse avoir ses secrets – on en a tous, mais enfin ! Pose des c**** à un moment donné ma grande ! Faut pas pousser non plus ! 
  • LANCASTER : pour sa part, j’ai bien aimé son personnage, même s’il s’agit d’un c****** fini ! Mais bon, c’est ce qui fait les meilleures histoires. On sent que grâce – à cause ?- de la jeune femme, il change de comportement. Les 2 tomes que j’ai lu se terminent sur son point de vue à lui. On a pas besoin de la dernière phrase pour comprendre ce qu’il ressent vraiment pour Angéline. Mais bon, 400 pages pour nous l’admettre …. c’est un peu long 
  • AIDEN et LUKE : Ce sont les deux meilleurs amis de GEOFFREY. De loin AIDEN est mon personnage préféré ! Il est bon vivant, a une joie de vivre à toute épreuve. Je l’ai bien apprécié dans l’histoire. Quant à Luke, on le découvre au fil du temps et bien qu’il joue les gros durs avec les filles etc et qu’il ait des pratiques sexuelles que tout le monde n’a pas, lorsqu’il rencontre JUSTINE, l’une des meilleures amies d’ANGÉLINE, c’est le drame ! Je ne vous en raconte pas plus par peur de vous spoiler. 
  • JUSTINE et SARAH : sont les deux meilleures amies d’ANGÉLINE. SARAH est l’avocate (présentée comme cela dans le livre mais pas convainquant à mon goût) et JUSTINE, architecte d’intérieur. Elles sont présentes pour leur amie quand celle-ci signe son « contrat ». 

Toutefois, il y a quand même quelques points positifs dans ce livre : 

  • Il y a beaucoup d’humour ! Beaucoup de scènes cocasses. 
  • Les liens d’amitié sont vraiment géniaux ! Ce sont des vraies amitiés ! 

Je vais vous laisser là pour cet article. 

Je vous fais des bisous, je vous dis à très bientôt pour un prochain article. 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : Il était une fois (Saga) – Emma Chase

« Les 3 histoires sont différentes »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va aujourd’hui ? Vu que je ne suis plus trop occupée par le concours, je peux lire. J’en ai profité pour avancer dans ma pile à lire (article ici). J’ai donc lu le dernier tome de « Il était une fois » par Emma Chase. 

Je vous en parle tout dessous tout de suite ! 


T.1 – Nicholas.

Crédits

RésuméNicholas Pembrook est le prince héritier du trône de Wessco. Son Délice Royal, comme le nomment les médias est incroyablement sexy, il a un charme fou mais il est incroyablement arrogant… en même temps, comment ne pas l’être quand tout le monde s’incline constamment devant vous ?

Par une nuit froide, sous les flocons de neige à Manhattan, le prince rencontre une ravissante brune qui ne baisse pas les yeux et ne fait pas de révérence… mais qui lui envoie une tarte en pleine figure. Nicholas tombe sous le charme et est prêt à tout pour parvenir à ses fins.

Olivia Hammond, serveuse à New York se fiche de la royauté et n’avait jamais imaginé rencontrer un prince. Il était une fois une Reine austère et inflexible, un prince héritier de secours complètement instable et des paparazzis acharnés. Même si le royaume a échangé son carrosse contre une Rolls Royce et qu’aucune tête n’est tombée depuis bien longtemps, la famille royale n’entend pas accepter de roturière sur le trône.

Nicholas a grandi les yeux rivés sur lui, mais aujourd’hui c’est pire, avec l’échéance d’un mariage royal, le monde entier scrute ses moindres mouvements. Mais le plus important, au-delà de ce qu’il représente, le prince devra décider qui il veut être : un roi…ou l’homme qui aimera Olivia pour toujours.

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 353 pages

Edition : Hugo Roman 

Note : 7/10


T.2 – Henry. 

Crédits

RésuméCertains hommes sont nés responsables, d’autres subissent les responsabilités.

C’est le cas de Henry qui vient de devenir l’héritier présomptif du royaume de Wessco suite à l’abdication de son frère aîné qui a choisi de renoncer au trône afin de pouvoir épouser l’amour de sa vie (Saison 1, Nicholas).

Il se retrouve donc avec un poids considérable sur les épaules, et ne gère pas du tout le fait de devoir prendre des décisions politiques pour son pays et ses sujets. Mais Henry, ne prend pas la royauté très au sérieux et décide de devenir l’objet de tous les fantasmes des jeunes femmes de Wessco en devenant le héros d’une téléréalité… royale : un château, un prince, et vingt charmantes aristocrates prêtes à tout pour séduire Henry et devenir la future reine.

Henry, le prince bad boy et play-boy se sent tout à fait dans son élément dans cet univers où des femmes se battent littéralement pour lui… jusqu’à ce que ses yeux se posent sur la sœur d’une des participantes : Sarah.

Sarah est sensible et intelligente, le nez toujours dans les livres. Bien qu’elle soit riche et issue de la noblesse, elle s’assume seule grâce à son travail de bibliothécaire. Timide, ce qu’elle déteste le plus : être sous le feu des projecteurs…

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 310 pages

Edition : Hugo Roman 

Note : 7,5/10`


T.3 – Ellie 

Crédits

Résumé : Depuis que le prince Nicholas est entré dans la vie de sa soeur Olivia, l’existence de Ellie a basculé dans un conte de fées moderne. En dehors des paillettes et robes de princesse, la jeune New-Yorkaise a notamment fait la connaissance du sulfureux et sexy Logan, son garde du corps attitré.

Pendant des années, Ellie a eu le béguin pour Logan, mais elle a toujours pensé, que l’attention qu’il lui portait faisait partie de son travail.

Lorsque la reine encourage Ellie à suivre les pas de sa soeur et à trouver un bon mari : au moins un duc ou un marquis… Ellie se rend compte son attirance pour Logan est de plus en plus forte et irrépressible.

Logan est né du mauvais côté, il vient d’une famille hors la loi, mais il recouvre ses tatouages et ses cicatrices avec un costume respectable. Il est beau, loyal et sexy. Et n’importe quelle femme serait fière de le présenter à sa famille… mais il n’a d’yeux que pour une seule… Pendant des années il l’a protégée et pris soin de Ellie et il donnerai sa vie pour elle, mais leur amour est impossible. Tout le monde connaît les règles des gardes du corps : ne jamais se laisser distraire, ne jamais la perdre de vue et jamais au grand jamais… tomber amoureux.

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 300 pages

Edition : Hugo Roman 

Note : 8/10


Mon avis Global : 

Concrètement, j’ai bien aimé cette saga littéraire même si ma préférée reste la saga des Sexy Lawyers dont je vous parle ici

C’est une bonne série, mais je l’ai trouvée un peu faible comparée aux Sexy Lawyers. Il y a beaucoup de scènes de sexe que j’ai passé (beaucoup trop redondant à mon goût) dans les deux premiers livres surtout. Dans « Ellie », il y a quand même quelques pages à lire avant qu’il y ait du sexe entre Logan et Ellie. 

Les 3 histoires sont différentes les unes des autres, mais j’ai été ravie de voir les « suites. Tout commence avec Nicholas qui tombe fou amoureux d’une américaine et qui comprend que son pays n’est pas prêt pour un tel changement. Il préfère donc abdiquer au profit de son frère Cadet, Henry, qu’il a toujours protégé et à qui tout était autorisé. Ce dernier, devenu le Prince héritier va voir sa vie basculer lorsqu’il rencontre Sarah alors qu’elle vient chaperonner sa soeur lors d’une émission TV dans laquelle Henri est le Héros. J’avais vu un film sur M6 une fois qui y ressemblait. 

Quant à Ellie, on découvre que la célébrité de sa soeur ne l’a pas changée et qu’elle est toujours restée elle-même : spontanée, pétillante … Pas très discrète sur ses sentiments pour le beau garde du corps en revanche. Je pense que c’est cette dernière histoire qui m’a le plus plu. En effet, j’ai accroché dès le départ à l’histoire de Logan et d’Ellie dans la mesure où cela peut arriver à tout le monde (il y a plus de probabilités de rencontrer un « mec normal » qu’un prince soyons clairs – mais le prince n’est pas forcément le même pour toutes 🙂

Logan est un travailleur acharné et bien évidemment, il a la confiance de l’ancien prince Héritier et du prince héritier actuel. Ils sont amis avant d’être employeurs / employés. 

Pour résumer : j’avais hâte de lire cette série mais j’ai été un peu déçue. Je pense que je ne la garderai pas dans ma bibliothèque. Je les ai lu, maintenant j’espère qu’ils feront le bonheur de quelqu’un d’autre. 


Je vous fais des bisous 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : Au petit Bonheur la chance – Aurélie Valognes

« Ça c’est la vie »

Hello tout le monde !

Comment ça va en ce premier dimanche du mois de septembre !

C’est bientôt la rentrée – Les parents ont hâte, les enfants un peu moins ^^ Pour ma part, le concours c’est la semaine prochaine. Je profite d’un moment d’accalmie dans mes révisions pour vous écrire cet article, ne sachant pas quand j’aurai le temps sinon !

Aujourd’hui, je vous parle de ma dernière lecture : « Au petit bonheur la Chance » de Aurélie Valognes. Je l’avais découverte avec « Mémé dans les orties », je vous mets le lien ici. Je n’ai jamais été déçue par ses romans.

Let’s go !

Crédits

Résumé : Été 1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode mais elle dissimule un coeur tendre. Jean est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. 
Chacun, à des étapes différentes sur le chemin de la vie, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit Garçon. Ensemble, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie. 

Nombre de pages : 375 pages 

Date de parution : 6 mars 2019 (version poche)

Edition : Le livre de poche

Note : 9/10

Avis : Ce roman est une pépite. Ça n’est pas de la grande littérature attention ! Je dis juste simplement que si vous souhaitez passer un moment tranquille, sur la plage ou autre, ce roman est fait pour vous ! Il y a de l’humour, avec Jean 6 ans au début du roman qui parle beaucoup et qui est très Attaché à sa « Mémé Lucette ». Et c’est réciproque. Mémé Lucette a une préférence pour le fils de sa dernière fille. 

Le choc des générations entre Jean, Dynamique et Curieux de tout, et Mémé Lucette, Moins dynamique que par le passé, a un âge avancé.  La cohabitation entre les deux va être explosive ! Le monde du Petit Jean vole en éclat lorsqu’une nuit, sa mère le laisse chez sa grand mère. Persuadé qu’elle va revenir le chercher, il va l’attendre patiemment jusqu’à ce qu’il comprenne que ce sera plus compliqué que prévu.

Pour un petit garçon de 6 ans, je l’ai trouvé bien avisé du monde qui l’entoure. Il faut se remettre dans le contexte : Dans les années 60, ça n’était pas vraiment la même chose qu’en 2019 ! Jean est hyperactif, intelligent, bosseur et surtout, il est gaucher – J’avais lu quelque part que dans les années 60, qu’il était préférable d’écrire de la main droite (rapport à la religion, tout ça tout ça !!) – on pensait à l’époque qu’ils étaient « inférieurs » aux droitiers et qu’ils étaient des serviteurs de Satan et que par conséquent, ils devaient entrer dans le droit chemin – Ils étaient les « gauchers contrariés ».

Après ce petit moment Rappel Historique, j’en reviens au livre. Nous suivons les pensées de Jean et ses dialogues pendant tout le roman, avec quelques fois, le point de Vue de la petite Anita, son « amoureuse » et des amis de Jean qu’il va rencontrer à l’école.

Ce livre m’a ému également. Je ne vous dirais pas pourquoi, je risquerai de vous spoiler le livre et je n’ai pas vraiment envie. L’histoire est très belle et au fond, j’ai retrouvé un peu de l’histoire que j’avais avec mes grands parents. Je pense que c’est pour ça que ça m’a touché autant. 

Citation :
« – On ne choisit pas les surprises de la vie, mon petit. On fait avec, et souvent, c’est pour le meilleur. 
– C’est ça la foi mémé ? 
– Non, ça c’est la vie » 

Mémé Lucette et Jean (page 232)

Vous hésitiez à le prendre ? N’hésitez plus, Au petit bonheur la Chance est une pépite qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie.

Sur ce, je vous fais des bisous,

À bientôt,

Elodie