#Lecture : La mer en Hiver – Susanna Kearsley

« Du fantastique et du réel »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en ce lundi ? Moi j’ai pas mal de choses à faire et je vous avouerai que j’ai beaucoup de mal à m’organiser pour tout faire rentrer dans ma journée. 

L’article d’aujourd’hui portera sur ma lecture récente « La Mer en Hiver » De Susanna Kearsley

De quoi ça parle ? 

Couverture du livre : Slains, tome 1 : La mer en hiver

Crédits 

Résumé : Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne.

Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au coeur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé

Nombre de pages : 566 pages 

Editions : pocket 

Date de parution en France : 2017 

Note : 9/10

Mon avis : Je me souviens avoir reçu ce livre dans une des box lectures que je recevais. Cela faisait un bout de temps maintenant que ce livre était dans ma pile à lire et il commençait à prendre la poussière – J’ai plus lu en 4 jours que l’année dernière !! 

Ma PAL a considérablement diminué et je cherche des nouveaux livres à lire — si vous entendez parler ! Je suis preneuse ^^Bref. Revenons à nos moutons : J’avais hâte de lire ce livre parce que d’une part, il parle d’un moment de l’Histoire. Et vous le savez, moi les romans historiques j’adore ça ! Peu importe que ce soit l’Histoire de France ou celle d’un autre pays. Dès lors que je peux apprendre quelque chose dans un bouquin, cela me va !

Dans ce roman, on suit les « aventures » – un bien grand mot, mais qui a tout son importance – de Carrie, écrivain. Alors qu’elle est face au syndrome de la page blanche sur le personnage qu’elle avait choisi, elle se rend en Écosse pour en apprendre un peu plus sur celui-ci.  Elle ne s’attendait clairement pas à vivre ce qu’elle vit puisque, en effet, elle est « habitée » par les souvenirs de Sophia, 300 ans plus tôt. Elle a souvent « l’impression » que ce qu’elle vit est réel, et les recherches menées par son père, fan de généalogie, lui donneront raison. Et si au fond, elle descendait de Sophia ? Cette ancêtre dont elle ne sait rien, mais dont elle raconte l’histoire. 

Ce roman se compose d’une histoire dans l’histoire : La première histoire parlant de l’écriture du nouveau roman de Carrie. La 2e nous transporte près de 300 ans auparavant, dans le Château de Slains, pour vivre la vie et la romance de Sophia qui vient d’atterrir chez La comtesse d’Erroll. Elle va être amenée à croiser des personnages hauts en couleur de l’Histoire de l’Écosse. 

Son histoire d’amour avec Moray est vraiment belle dans le sens où elle se passe en 1700 et des brouettes ! Du coup, les « techniques de dragues » n’étaient pas les mêmes, tout comme le fait qu’auparavant, on prenait le temps de courtiser une femme. C’est ce qu’il se passe entre Sophia et Moray ! J’ai bien apprécié leur histoire d’amour romantique. 

Sophia et Moray sont épris l’un de l’autre et se font la promesse de n’avoir aucun autre partenaire de vie. Les évènements tragiques de l’Histoire écossaise ont fait qu’ils ont été séparés. Au fur et à mesure qu’elle écrit – Carrie – elle se rend compte que quelque chose ne colle pas avec les recherches généalogiques effectuées par son père. Petit à petit, elle découvrira quelque chose de plus profond. 

Je ne veux absolument pas vous spoiler le livre. Ce que je peux vous dire en revanche c’est : 

  • Le livre est vraiment bien écrit. Le style d’écriture est fluide. 
  • On comprend facilement dans quelle « dimension » nous nous trouvons : le présent ou 300 ans plus tôt. 
  • Au même titre que Sophia, Carrie va elle aussi vivre une romance
  • En plus, on apprend encore un peu plus l’Histoire de l’Écosse. 

Le fait que l’histoire soit racontée à différentes époques ne m’a pas dérangé dans la mesure où on suit parfaitement le fil de celle-ci : les passages d’écriture de Carrie nous permettent de situer temporellement les personnages de son histoire. Le fait également qu’elle rencontre des gens passionnés par l’histoire de leur pays, Graham ou encore le Dr Weir entre autres, permet également d’en apprendre un peu plus. Cela n’apporte pas un fil discontinu à l’histoire et c’est vraiment agréable de lire une histoire pareille. 

Pour le genre, on est un peu dans le fantastique puisque Carrie « remonte le temps » grâce aux souvenirs de Sophia. 

J’ai mis un peu plus de 5 heures pour lire ce livre – J’ai dû interrompre à de nombreuses reprises ma lecture, mais je pense qu’il se lit relativement vite. 

Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui ! 

Je vous fais des bisous :p 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : Les mots du Passé – Jean-Michel Denis

« Pour ceux et celles qui aiment les belles histoires »

Hello tout le monde !

Comment ça va ? Aujourd’hui, let’s talk about « Les mots du Passé » de Jean-Michel DENIS

Couverture du livre : Les mots du passé

Crédit photo

Résumé : Pierre, octogénaire solitaire et taciturne, n’a jamais ressenti le besoin de parler. Même pour son fils, Pierre, adulte depuis longtemps, il demeure une énigme. Jusqu’à ce jour de canicule, à l’été 2003, où le poids du secret devient trop lourd. Le vieil homme décide enfin d’ouvrir son coeur et de revivre, le temps d’une confidence, sa jeunesse de roman. Le vélo, l’insouciance, la guerre, Paris sous les bombes, la Libération, les amis, les copains et les femmes … 

Edition : Pocket 

Nombre de pages : 774 pages (c’est un très long livre, mais on ne voit pas défiler les pages). 

Note : 9/10

Mon avis

Je suis tombée complètement par hasard sur ce livre en déambulant dans les rayons de la FNAC. J’ai lu la 4e de Couverture et je me suis dit pourquoi pas ! Les 780 pages environ ne m’ont pas arrêté loin de là. J’ai même eu droit à la petite remarque de la vendeuse « Ah mais vous allez lire tout ça ? Je ne sais pas comment vous faites ! ». Bah j’aime lire Mademoiselle ce n’est pas compliqué. Je l’ai lu sur la plage, tranquillement en train de faire bronzette avec ma capeline et mes lunettes de soleil. Les gens me regardaient bizarrement je vous le garantit ! 

Sur le contexte : La période de la Seconde Guerre Mondiale (et n’importe quelle guerre en Général) est une période que je trouve très très propice pour fond d’une histoire. Je vous en avait déjà parlé ici. Qui dit guerre, dit « changement de vie », des « choix » pas forcément les bons mais des choix tout de même. Autour du Livre, il y a une vraie Histoire : L’histoire de la France Pendant la Guerre, la persécution des Juifs … L’histoire racontée du point de vue du Vieux Pierre nous permet d’une part de nous sentir un peu plus proches et ensuite, d’autre part, nous permet également de nous immiscer dans la vie telle qu’elle l’était dans les années 1940 en France. Parce que l’histoire générale se passe en France, c’est cela que j’ai particulièrement apprécié. Cela semble tellement réel ! Ca ressemble beaucoup à ce que les plus anciens auraient pu raconter à leurs Enfants / petits enfants / arrières petits-enfants comme Histoire. La guerre, la vie réelle pendant la guerre. Le tableau d’horreur, de persécution qui a eu lieu à cette époque. 

L’histoire en elle-même est très très touchante. Je ne veux pas vous en dire plus au risque de vous spoiler le livre mais les personnages sont tellement attachants que vous aimeriez qu’ils soient votre grand père ou votre grand-mère fictifs / ves. 

Ce bouquin est plein de rebondissement, qui ne vous feront pas vous ennuyer une minute ! Sincèrement, on pourrait écrire le scénario d’un film dessus tellement ce livre est bien écrit. En plus, j’ai adoré la couverture de Pocket. Je trouve la photo très très jolie. 

Je ne connaissait pas Jean-Michel Denis, mais si je retombe à nouveau sur un livre à lui, peut-être que je l’achèterai ! 

Pour ceux et celles qui aiment les belles histoires, je vous recommande vivement ce livre ! 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! On se retrouve demain pour un nouvel article ! 

Des bisous :p 

See You

Elodie