#Lecture : Au petit Bonheur la chance – Aurélie Valognes

« Ça c’est la vie »

Hello tout le monde !

Comment ça va en ce premier dimanche du mois de septembre !

C’est bientôt la rentrée – Les parents ont hâte, les enfants un peu moins ^^ Pour ma part, le concours c’est la semaine prochaine. Je profite d’un moment d’accalmie dans mes révisions pour vous écrire cet article, ne sachant pas quand j’aurai le temps sinon !

Aujourd’hui, je vous parle de ma dernière lecture : « Au petit bonheur la Chance » de Aurélie Valognes. Je l’avais découverte avec « Mémé dans les orties », je vous mets le lien ici. Je n’ai jamais été déçue par ses romans.

Let’s go !

Crédits

Résumé : Été 1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode mais elle dissimule un coeur tendre. Jean est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. 
Chacun, à des étapes différentes sur le chemin de la vie, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit Garçon. Ensemble, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie. 

Nombre de pages : 375 pages 

Date de parution : 6 mars 2019 (version poche)

Edition : Le livre de poche

Note : 9/10

Avis : Ce roman est une pépite. Ça n’est pas de la grande littérature attention ! Je dis juste simplement que si vous souhaitez passer un moment tranquille, sur la plage ou autre, ce roman est fait pour vous ! Il y a de l’humour, avec Jean 6 ans au début du roman qui parle beaucoup et qui est très Attaché à sa « Mémé Lucette ». Et c’est réciproque. Mémé Lucette a une préférence pour le fils de sa dernière fille. 

Le choc des générations entre Jean, Dynamique et Curieux de tout, et Mémé Lucette, Moins dynamique que par le passé, a un âge avancé.  La cohabitation entre les deux va être explosive ! Le monde du Petit Jean vole en éclat lorsqu’une nuit, sa mère le laisse chez sa grand mère. Persuadé qu’elle va revenir le chercher, il va l’attendre patiemment jusqu’à ce qu’il comprenne que ce sera plus compliqué que prévu.

Pour un petit garçon de 6 ans, je l’ai trouvé bien avisé du monde qui l’entoure. Il faut se remettre dans le contexte : Dans les années 60, ça n’était pas vraiment la même chose qu’en 2019 ! Jean est hyperactif, intelligent, bosseur et surtout, il est gaucher – J’avais lu quelque part que dans les années 60, qu’il était préférable d’écrire de la main droite (rapport à la religion, tout ça tout ça !!) – on pensait à l’époque qu’ils étaient « inférieurs » aux droitiers et qu’ils étaient des serviteurs de Satan et que par conséquent, ils devaient entrer dans le droit chemin – Ils étaient les « gauchers contrariés ».

Après ce petit moment Rappel Historique, j’en reviens au livre. Nous suivons les pensées de Jean et ses dialogues pendant tout le roman, avec quelques fois, le point de Vue de la petite Anita, son « amoureuse » et des amis de Jean qu’il va rencontrer à l’école.

Ce livre m’a ému également. Je ne vous dirais pas pourquoi, je risquerai de vous spoiler le livre et je n’ai pas vraiment envie. L’histoire est très belle et au fond, j’ai retrouvé un peu de l’histoire que j’avais avec mes grands parents. Je pense que c’est pour ça que ça m’a touché autant. 

Citation :
« – On ne choisit pas les surprises de la vie, mon petit. On fait avec, et souvent, c’est pour le meilleur. 
– C’est ça la foi mémé ? 
– Non, ça c’est la vie » 

Mémé Lucette et Jean (page 232)

Vous hésitiez à le prendre ? N’hésitez plus, Au petit bonheur la Chance est une pépite qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie.

Sur ce, je vous fais des bisous,

À bientôt,

Elodie

#lecture : Une fille comme elle – Marc Levy

« En amour, les mendiants et les Rois sont égaux »

Hello tout le monde ! 

Oui je sais, j’avais disparu depuis pas mal de temps: d’une part, j’ai eu un problème avec mon compte Insta et d’autre part, le concours approchant rapidement (il ne reste que 12 jours), je révise et j’ai moins de temps pour faire autre chose. 

Il est 8H quand j’écris cet article. Vous vous imaginez alors la longueur de mes journées. Bref, je vous parle maintenant de ma dernière lecture : « Une fille comme elle » de Marc Lévy. Il me semble, si je ne dis pas de bêtises, qu’il s’agit de l’avant dernier livre (le dernier étant « Ghost In Love » – Au passage, j’attendrais qu’il sorte en format poche). 

Let’s Go ! 

Crédits 

RésuméNew York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité.
Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage.

Entrez au N°12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer… dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !

Date de parution : 22 mai 2018

Editions : Pocket

Nombre de pages : 360 pages. 

Note : 7/10

ATTENTION : RISQUE EVENTUELS DE SPOILERS !!

Mon avis : Vous cherchez votre prochaine lecture pour la plage ? Vous l’avez ! Sincèrement, j’en ai lu de meilleurs de Marc Levy. Une fille comme elle raconte l’histoire de Chloé et de Sanji, deux être que tout oppose … Peut être pas autant qu’ils ne le pensent. 

Sincèrement, il s’agit d’un livre que vous pouvez lire tranquillement en terrasse, sur un transat, dans votre salon … et que vous pouvez avoir toujours avec vous. 360 pages, c’est relativement petit pour un livre. En toute honnêteté, j’ai mis pratiquement 1 mois et demi pour le lire notamment parce que je suis prise avec les révisions et le travail. Je ne dors pratiquement plus et j’ai donc plus de mal à me concentrer sur autre chose. Ceci étant dit, j’ai toujours un livre sur moi notamment lorsque j’ai des RDV. J’ai pu lire dans la salle d’attente du docteur – Je crois que ça va devenir mon endroit préféré !! 

  • Sur l’histoire :

Romance, humour. Deux des choses que j’aime beaucoup dans mes lectures. C’est une belle histoire qui se joue entre Sanji et Chloé. Il s’agit d’un entremêlement de petites histoires qui font arriver à la conclusion finale. D’abord, la chute de leur liftier de nuit – faut bien commencer quelque part – Ensuite, la « prise de poste » par le Neveu de Deepak et enfin, la belle histoire qui lie les habitants de cet immeuble particulier. 

L’histoire est belle – encore une fois – pour un moment de lecture à la plage ça convient parfaitement. Ne vous attendez pas à de la grande littérature cependant. Je dois avouer que ça n’est pas mon préféré de Marc Levy (Celui que j’adore : 7 jours pour une éternité) mais il se place quand même à une bonne place dans le classement, si je devais faire une liste de tous les Lévy que j’ai lu. 

Il y a beaucoup d’humour aussi. Beaucoup d’humilité également. La « morale » de cette histoire, si on peut l’appeler comme ça, c’est qu’il ne faut jamais perdre espoir.

  • Sur les personnages : 

Ils sont très attachants. Des vieux, des jeunes, des « entre-deux ». Un immeuble normal quoi ! J’ai adoré tous les personnages autant notamment pour leur personnalité. Chaque habitant de cet immeuble a « sa place » dans l’histoire. 

Petite citation pour terminer : « En amour, les mendiants et les rois sont égaux » – Proverbe Indien. 

En bref : Une petite histoire bien sympathique à lire pendant un moment plage, détente. Il se lit relativement vite. Profitez en si vous ne voulez pas une lecture prise de tête ! 

Des bisous ❤

Elodie