#lecture : Une femme insoumise – Janet Macleod Trotter

« Le fond historique du Roman »

Hello tout le monde !

Comment ça va ?!

Dans ma semaine assez chargée je n’ai eu le temps de lire qu’un seul livre : « une femme insoumise » de Janet Macleod Trotter, livre dont je vais vous parler en dessous

Let’s go !

Crédits

Résumé : À 14 ans, Clara est une adolescente bien occupée, entre le magasin de ses parents, son petit frère à surveiller, et le beau Frank, dont elle est secrètement amoureuse. Mais la vie ne lui laissera pas le temps de rêver. Ruiné par la crise qui frappe de plein fouet l’Angleterre des années 1930, son père se suicide, laissant à sa femme la charge d’élever deux enfants. À regret, Clara devra épouser Vinnie Craven, un riche homme d’affaires de la région. Séduite un temps par la vie luxueuse qu’il lui propose, elle découvre rapidement la part sombre de son mari, de plus en plus influent au sein du parti fasciste. Dans un monde en plein bouleversement, la jeune femme fera preuve de courage pour écrire son propre destin…

Date de parution : 22 juin 2017

Éditions : Poché

Genre : Romance historique, romance, Histoire de vie 

Nombre de pages : 607 pages

Note : 7/10

Mon avis : J’ai mis 2 semaines pour lire ce livre.

Concrètement ?! L’histoire se déroule sur une dizaine d’années à peu près (1928 – 1937). On suit l’évolution de la Vie de Clara, une jeune fille / femme déterminée à sauver sa famille de la ruine et à sauver les apparences. Elle travaille dur.

Au début du roman, c’est une jeune fille de 14 ans à qui tout sourit et qui profite de la vie à pleine dent. Elle est amoureuse, elle a des amis formidables etc bref tout va bien dans le meilleur des mondes.

Ce que j’ai bien aimé : le fond historique du roman. Vous le savez, j’adore l’histoire et je suis toujours curieuse d’apprendre quelque chose. S’il est vrai que dans les manuels scolaires on nous apprend l’Histoire du point de vue de la France, il ne faut pas oublier que les deux guerres 14/18 et 39/45 concernaient une grande partie des pays européens de l’époque. Généralement, on nous parle toujours de l’annexion de territoires par l’Allemagne 🇩🇪 etc pour nous parler de ce qui s’est passé. Cependant, il ne faut pas oublier que la guerre fut mondiale et de ce fait, Elle a touché d’autres pays comme le Royaume-Uni 🇬🇧

Le fait que l’auteure traite de la montée du fascisme en Angleterre est plutôt un bon point à mon sens dans la mesure où on a tendance à oublier que le fascisme et l’antisémitisme concernaient pratiquement tous les pays européens à plus ou moins grande échelle.

Ne connaissant pas pour le coup cette partie de l’histoire, j’ai mené quelques recherche sur le BUF et Oswald Mosley parce que je ne savais pas du tout de qui il s’agissait. De ce fait, je ne comprenais pas toutes les références historiques à la montée du fascisme en Angleterre. Avec ce livre, j’ai pu comprendre comment on pouvait penser de telles atrocités. 

Ce que j’ai moins aimé : la longueur du livre. De plus, j’ai Pu anticiper certaines choses qui allaient arriver – Je ne spolierais pas le livre, je vous dis juste qu’on comprend vite. 

Concernant les personnages maintenant : Il y a de nombreux personnages mais l’histoire tourne autour de Clara, blonde comme sa mère est brune. « Elle est belle » nous dira t-on plein de fois dans le livre. Elle est courageuse, ne se laisse pas abattre par les aléas de la vie. Elle est amie avec une famille Juive venue d’Allemagne Les Leizmann qui ont changé leur nom (« Lewis »). C’est une jeune fille tolérante, humaine surtout. Elle ne critique en rien les « origines » de ses amis dans la mesure où elle est amoureuse du beau Franck, le frère de sa meilleure amie. Elle ne le laisse pas indifférent non plus à vrai dire ^^

Les circonstances de la vie ont fait qu’elle va épouser Vinnie Craven qui a quand même quelques années de plus et qui est toujours dans les jupons de sa mère, Dolly – Insupportable au passage – Qui souhaite régenter son monde et qui se prend pour ce qu’elle n’est pas. Vincent « Vinnie » Craven est un personnage despotique, hautain, mesquin, méchant et surtout fasciste qui possède quand même la moitié de la région. Son mari va lui proposer une vie luxueuse dans laquelle elle va se perdre un temps – en oubliant ses vrais amis et se rendant de soirées mondaines en soirées mondaines notamment organisées par la section des Femmes de la BUF. Au fil de la lecture, Vinnie se montre de plus en plus arrogant et méchant et le conte de fée dans lequel elle vivait tourne peu à peu au cauchemar, sans pour autant qu’elle y mette fin. Elle est complètement sous l’emprise de son époux. 

Il y a beaucoup de violences aussi dans ce livre, dans la mesure où la plupart des affrontements entre les fascistes et les communistes de l’époque étaient sanglants. J. MacLeod Trotter ne fait que reporter des faits historiques (je l’ai constaté dans mes recherches) et en cela, même si l’histoire est romancée, elle colle aux faits « historiques ». 

Avec ce livre, on peut comprendre comment Hitler, Mussolini et Accessoirement Mosley ont « enrôlés » des Personnes. C’est un très bon livre dans la mesure où Clara elle même se laisse porter parce que le fascisme peut lui apporter. Tout n’est que manipulation et trahison. 

Pour autant, ce livre finira bien. Heureusement d’ailleurs ! Ce livre m’a fait penser que je n’aurai pas pu vivre à une telle époque. Impossible, j’aime trop dire ce que je pense et je suis trop indépendante. Bien que Clara travaille en tant que journaliste, il faut dire que ses articles ne sont pas tellement objectifs puisque tout devait bénéficier « au Parti ». Je ne sais pas si j’accepterai d’être contrôlée de la sorte. Probablement que non. Bien évidemment, il faut remettre les choses dans leur contexte, dans les années 30, ça n’était pas vraiment la même chose qu’à l’époque actuelle. Mais bon, je me suis quand même fait la réflexion. 

En bref : Un petit livre bien sympathique à lire le soir avant d’aller se coucher. 

Est-ce que je vous le recommande ? Oui pour que vous vous fassiez votre propre idée du fascisme en Angleterre. Bien évidemment, il ne faut pas compter que sur le livre pour relater l’Histoire mais grâce à lui, j’ai pu apprendre deux ou trois choses que j’ignorai. 

Bonne lecture ! Je vous fais des bisous :p 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : La mer en Hiver – Susanna Kearsley

« Du fantastique et du réel »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va en ce lundi ? Moi j’ai pas mal de choses à faire et je vous avouerai que j’ai beaucoup de mal à m’organiser pour tout faire rentrer dans ma journée. 

L’article d’aujourd’hui portera sur ma lecture récente « La Mer en Hiver » De Susanna Kearsley

De quoi ça parle ? 

Couverture du livre : Slains, tome 1 : La mer en hiver

Crédits 

Résumé : Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne.

Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au coeur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé

Nombre de pages : 566 pages 

Editions : pocket 

Date de parution en France : 2017 

Note : 9/10

Mon avis : Je me souviens avoir reçu ce livre dans une des box lectures que je recevais. Cela faisait un bout de temps maintenant que ce livre était dans ma pile à lire et il commençait à prendre la poussière – J’ai plus lu en 4 jours que l’année dernière !! 

Ma PAL a considérablement diminué et je cherche des nouveaux livres à lire — si vous entendez parler ! Je suis preneuse ^^Bref. Revenons à nos moutons : J’avais hâte de lire ce livre parce que d’une part, il parle d’un moment de l’Histoire. Et vous le savez, moi les romans historiques j’adore ça ! Peu importe que ce soit l’Histoire de France ou celle d’un autre pays. Dès lors que je peux apprendre quelque chose dans un bouquin, cela me va !

Dans ce roman, on suit les « aventures » – un bien grand mot, mais qui a tout son importance – de Carrie, écrivain. Alors qu’elle est face au syndrome de la page blanche sur le personnage qu’elle avait choisi, elle se rend en Écosse pour en apprendre un peu plus sur celui-ci.  Elle ne s’attendait clairement pas à vivre ce qu’elle vit puisque, en effet, elle est « habitée » par les souvenirs de Sophia, 300 ans plus tôt. Elle a souvent « l’impression » que ce qu’elle vit est réel, et les recherches menées par son père, fan de généalogie, lui donneront raison. Et si au fond, elle descendait de Sophia ? Cette ancêtre dont elle ne sait rien, mais dont elle raconte l’histoire. 

Ce roman se compose d’une histoire dans l’histoire : La première histoire parlant de l’écriture du nouveau roman de Carrie. La 2e nous transporte près de 300 ans auparavant, dans le Château de Slains, pour vivre la vie et la romance de Sophia qui vient d’atterrir chez La comtesse d’Erroll. Elle va être amenée à croiser des personnages hauts en couleur de l’Histoire de l’Écosse. 

Son histoire d’amour avec Moray est vraiment belle dans le sens où elle se passe en 1700 et des brouettes ! Du coup, les « techniques de dragues » n’étaient pas les mêmes, tout comme le fait qu’auparavant, on prenait le temps de courtiser une femme. C’est ce qu’il se passe entre Sophia et Moray ! J’ai bien apprécié leur histoire d’amour romantique. 

Sophia et Moray sont épris l’un de l’autre et se font la promesse de n’avoir aucun autre partenaire de vie. Les évènements tragiques de l’Histoire écossaise ont fait qu’ils ont été séparés. Au fur et à mesure qu’elle écrit – Carrie – elle se rend compte que quelque chose ne colle pas avec les recherches généalogiques effectuées par son père. Petit à petit, elle découvrira quelque chose de plus profond. 

Je ne veux absolument pas vous spoiler le livre. Ce que je peux vous dire en revanche c’est : 

  • Le livre est vraiment bien écrit. Le style d’écriture est fluide. 
  • On comprend facilement dans quelle « dimension » nous nous trouvons : le présent ou 300 ans plus tôt. 
  • Au même titre que Sophia, Carrie va elle aussi vivre une romance
  • En plus, on apprend encore un peu plus l’Histoire de l’Écosse. 

Le fait que l’histoire soit racontée à différentes époques ne m’a pas dérangé dans la mesure où on suit parfaitement le fil de celle-ci : les passages d’écriture de Carrie nous permettent de situer temporellement les personnages de son histoire. Le fait également qu’elle rencontre des gens passionnés par l’histoire de leur pays, Graham ou encore le Dr Weir entre autres, permet également d’en apprendre un peu plus. Cela n’apporte pas un fil discontinu à l’histoire et c’est vraiment agréable de lire une histoire pareille. 

Pour le genre, on est un peu dans le fantastique puisque Carrie « remonte le temps » grâce aux souvenirs de Sophia. 

J’ai mis un peu plus de 5 heures pour lire ce livre – J’ai dû interrompre à de nombreuses reprises ma lecture, mais je pense qu’il se lit relativement vite. 

Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui ! 

Je vous fais des bisous :p 

See you ❤ 

Elodie 

#Lecture : L’horizon à l’envers – Marc Lévy

« Si tu as ouvert cette valise, c’est que nous aurons accompli une prouesse impossible »

Hello tout le monde ! 

Comment ça va depuis le temps ?! Bientôt les fêtes de Noël, j’espère que vos préparations se passent bien – En tout cas mieux que les miennes ^^

Cela fait maintenant un moment que je n’ai pas écrit – faute de temps (même pour rédiger les articles en avance – Oui je sais, je ne devrais pas le dire, mais mon emploi du temps ne me permet en aucun cas de faire autrement ^^ – Et puis, j’ai le mérite d’être honnête). 

Dans ce fameux emploi du temps surbooké qui est le mien, j’ai quand même trouvé un peu de temps pour lire par-ci par-là, (dans le train notamment, lorsque je n’ai pas accès à Internet). 

Ma lecture de la semaine fut « L’horizon à l’envers » de Marc Lévy. Je vous en parle ? Let’s go ! 

Petit point sur lequel j’aimerai revenir, Marc Lévy est un auteur que j’aime beaucoup. Ses romans sont hyper connus et traduits partout dans le Monde. J’ai lu la quasi-totalité de ses romans – il doit m’en manquer un ou deux je pense. Dans cet article, je vous parlais de « 7 jours pour une éternité » qui est à mon sens, le meilleur livre écrit Par l’auteur !
J’avais été presque déçue Avec ses précédents livres et du coup, quand il a fallu acheter « L’horizon à l’envers », je me suis un peu mis des freins. J’avais peur d’être à nouveau déçue. Et pour vous dire, je ne regrette absolument pas de l’avoir acheté ! Pourquoi ? Ce livre est une histoire d’amour magnifique

Je vous explique. 

IMPORTANT : Cet article va contenir des SPOILERS !! Je les indiquerai. 

Couverture du livre : L'Horizon à l'envers

Crédits

Résumé : Hope, Josh et Luke, étudiants en Neurosciences forment un trio inséparable. Lorsque Hope tombe malade, ils décident de jouer aux apprentis sorciers, alchimistes de la vie.

Peut-on sauvegarder notre conscience et la transférer ? Des laboratoires secrets de l’université de Boston jusqu’à un phare perdu au bout d’une île, s’engage une course effrénée pour défiée la mort.

Emouvant, mystérieux, plein d’humour et d’amour, ce roman innove et explore la mémoire des sentiments.

Date de parution format poche : 2 février 2017 

Editions : Pocket 

Nombre de pages : 410

Note : 9/10

Mon avis : Vous l’aurez donc compris, j’ai adoré ce livre. Moi qui ne suis en aucun cas une scientifique mais curieuse de tout, je me suis retrouvée à apprendre des choses que je ne savais pas. Et c’est une excellente chose. 

Ensuite, j’ai vraiment apprécié l’histoire d’amour entre Josh et Hope – Clairement c’est un pari contre la mort que Marc Lévy nous propose. Le Cerveau humain est réputé être difficile à cerner – sans mauvais jeu de mot – et la conscience ( ainsi que le subconscient et tout ce qui finit en « -scient » et qui est abstrait – trop abstrait pour moi). 

« Ce que nous croyons n’a pas d’importance, c’est la façon dont nous aimons qui fait de nous ce que nous sommes« . 

« Je croyais que l’on aimais adulte comme on avait été aimé enfant, je me trompais, le véritable amour consiste à donner ce dont on a manqué, sans retenue ni crainte ».

Josh à Hope 

L’histoire d’amour entre Josh et Hope est vraiment belle – Il s’agit du grand amour, le vrai, celui qu’on n’oublie jamais. – SPOILER – Ils se rencontre sur les bancs de la fac et tombent amoureux au premier regard, déjà ça commence bien. Ensuite, ils vont vivre une histoire d’amour passionnée qui va nous rappeler, quand Hope tombe malade, que la vie est courte et qu’il vaut mieux en profiter un maximum tant qu’on le peu. 

Les 3 compères se livrent à une véritable expérience scientifique sur des véritables cobayes humains – Josh et Hope en l’Occurrence. Josh est le cerveau De l’histoire – Un Génie comme l’appelle Luke. Il croit réellement en ses convictions – ce qui est important à comprendre pour le reste de l’histoire – SPOILER : Il sait qu’il peut défier la mort et il va tenter l’impossible pour sauver celle qu’il aime plus que tout au monde

SPOILER : Le livre commence sur le décès de Hope (On est déjà projeté dans l’histoire puisque cette scène se passera quelques temps plus tard). 

Josh à Luke : « Tu crois vraiment que cela peut marcher ? soupira-t-il. 
Luke à Josh : « Pour ce qui est du futur (…) je n’en sais rien, pour ce soir, nous avons accompli l’impossible »

Ce que j’apprécie, c’est que l’intrigue est là dès le départ ! C’est un bon point. Pendant 410 pages, on ne s’ennuie absolument pas – Même pour le commun des mortels qui ne comprend pas grand chose aux neurosciences – avec quelques notions, vous pouvez vous en sortir facilement. 

Le livre se divise en deux parties : Hope qui est Elle même et Ensuite l’histoire de Melly, jeune violoncelliste. Quel est le rapport entre les deux me direz vous ?  Pour le savoir,  il faudra lire le livre, mais je vous promets que vous ne serez pas déçus. 

« Tu as peur de la mort ? 
J’ai peur de la tienne répondit Josh, fidèle à sa promesse de dire toujours la vérité »
Josh et Hope 

Autre point important à savoir aussi concernant ce livre : Au début, les protagonistes ont une vingtaine d’année et vers la fin, ils ont la soixantaine passée. Eh oui ! 40 années se sont écoulées – Je ne veux pas vous spoiler le livre – même si je me retiens grandement ^^ – mais en gros, on est sur un laps de temps assez long, ce qui est cohérent avec les progrès de la médecine et les progrès des sciences … J’ai été réellement surprise par la deuxième partie du livre parce que je savais au fond ce que je lisais et mon esprit fit vite le rapprochement. Mais j’ai été surprise lorsqu’enfin, on a le déroulé du procédé et – je fois l’avouer, il s’agit de l’un de mes moments favoris du livre. 

En bref, j’ai réellement adoré ce livre – Si vous ne l’avez pas encore dans votre bibliothèque, je vous conseille d’aller l’acheter sur le champ et de le lire parce que vous ne serez pas déçu ! En revanche, si vous l’avez déjà lu, je vous invite à m’en parler dans les commentaires – je serais ravie de savoir ce que vous en avez pensé ! 

« Hope, Mon amour,
Si tu as ouvert cette valise, c’est que nous aurons accompli une prouesse impossible ». 

Sur ce, je vous fais des bisous :p 

See You ❤