#Lecture : La Jeune fille et la nuit – Guillaume Musso

Ça n’est pas mon préféré

Hello tout le monde ! 

Comment ça va depuis le temps ? Je me suis rendue compte que les articles que je comptais publier ne l’ont pas été. Je pensais les avoir programmé pour, mais apparemment non. Ce point établi, j’espère que vous allez bien et que vous ne souffrez pas trop de la chaleur. Ici c’est atroce mais bon, on a du beau temps ^^ on ne va pas s’en plaindre. 

Alors comme vous avez pu le voir dans le titre, aujourd’hui je vous parle de ma dernière lecture récente – J’ai terminé la lecture cette nuit : « La jeune fille et la Nuit » de Guillaume Musso (c’est l’avant-dernier). 

Let’s go !

Crédits

RésuméUn campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit

Cote d’Azur – Hiver 1992

Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».

Personne ne la reverra jamais.

Cote d’Azur – Printemps 2017

Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime -les meilleurs amis de Vinca- ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

Nombre de pages : 540 pages. 

Editions : Le livre de poche 

Date de parution : 20 mars 2019 (version poche). 

Note : 6/10

Mon avis : Clairement, ça n’est pas mon préféré de Guillaume Musso. Je dirai même que j’ai été déçue par la lecture de ce livre. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y a trop de personnages d’une part et d’autre part, parce que tout le monde à quelque chose à cacher. Je m’explique. 

Ce livre est beaucoup dans « les apparences » : on croit que … et puis finalement ça n’est pas la réalité. Je suis dans ma période thriller en ce moment. Alors, oui, c’est un thriller dans la mesure où il y a une enquête qui est menée. 

Au final, d’une enquête, on se retrouve avec quelque chose d’encore plus sombre puisque ce sont deux ou trois enquêtes menées simultanément. Il faut être bien attentif dans les dates etc parce que c’est compliqué pour suivre.

L’histoire est racontée du Point de Vue de Thomas Degalais, un auteur Français qui réside aux USA et qui revient en France suite à la réception d’un article de journal annonçant la destruction d’un gymnase de son ancien lycée. On sent bien qu’il est torturé parce qu’il s’est passé 20 ans auparavant. Les secrets des uns et des autres éclatent au grand jour petit à petit et le monde qu’ils connaissaient depuis 25 ans s’écroule peu à peu.

L’histoire se déroule sur deux ou trois journées. Donc concrètement, tout va très vite. Cependant, tous les personnages qui nous sont présentés ont un rôle dans la disparition de la Jeune fille 25 ans auparavant – Même si pour certain, on ne voit pas trop où Musso veut en veni. C’est troublant parce qu’il s’agit d’un meurtre – Pourtant, on ne sait pas vraiment qui l’a tué et comment dans la mesure où tout le monde y a mis son grain de sel. Au fur et à mesure, on découvre : 

  • Qu’un innocent a été tué
  • Qu’il n’y a donc pas un mais deux cadavres emmurés dans le gymnase – Qui finalement ne le sont plus … Vous suivez ? 
  • Des personnages qui se connaissent depuis qu’ils sont gosses mais qui sont différents et qui sont quand même amis
  • Des messages secrets dans les moindres faits et gestes. 

Bref c’est le bordel. J’étais contente de le terminer sincèrement parce que je n’en pouvais plus à la fin. J’ai été déçue par la fin du livre (je ne vous spolierais pas comme je viens de le faire un peu plus haut) et sincèrement, je m’attendais à mieux. Musso est un auteur que j’apprécie particulièrement mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas accroché à ce livre. Attention, je ne dis pas qu’il n’est pas bien écrit, loin de là. Je dis juste que ça n’est pas son meilleur livre. 

J’avais vu des revues et lu des articles de blog mais je souhaitais me faire ma propre opinion. Je me disais qu’ils étaient durs quand même avec Guillaume Musso, mais en fait, je me rends compte que les auteurs des blogs que j’ai consulté avaient plus ou moins raison sur certains points. 

Bon un point positif, j’adore la couverture de la collection Poche. Elle est magnifique je trouve. 

Voilà les amis, c’est tout pour cet article. 

Dites moi ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu ? Et si vous hésitez dites moi pourquoi aussi. 

Je vous fais des bisous 

See you ❤ 

Elodie

#lecture : Une femme insoumise – Janet Macleod Trotter

« Le fond historique du Roman »

Hello tout le monde !

Comment ça va ?!

Dans ma semaine assez chargée je n’ai eu le temps de lire qu’un seul livre : « une femme insoumise » de Janet Macleod Trotter, livre dont je vais vous parler en dessous

Let’s go !

Crédits

Résumé : À 14 ans, Clara est une adolescente bien occupée, entre le magasin de ses parents, son petit frère à surveiller, et le beau Frank, dont elle est secrètement amoureuse. Mais la vie ne lui laissera pas le temps de rêver. Ruiné par la crise qui frappe de plein fouet l’Angleterre des années 1930, son père se suicide, laissant à sa femme la charge d’élever deux enfants. À regret, Clara devra épouser Vinnie Craven, un riche homme d’affaires de la région. Séduite un temps par la vie luxueuse qu’il lui propose, elle découvre rapidement la part sombre de son mari, de plus en plus influent au sein du parti fasciste. Dans un monde en plein bouleversement, la jeune femme fera preuve de courage pour écrire son propre destin…

Date de parution : 22 juin 2017

Éditions : Poché

Genre : Romance historique, romance, Histoire de vie 

Nombre de pages : 607 pages

Note : 7/10

Mon avis : J’ai mis 2 semaines pour lire ce livre.

Concrètement ?! L’histoire se déroule sur une dizaine d’années à peu près (1928 – 1937). On suit l’évolution de la Vie de Clara, une jeune fille / femme déterminée à sauver sa famille de la ruine et à sauver les apparences. Elle travaille dur.

Au début du roman, c’est une jeune fille de 14 ans à qui tout sourit et qui profite de la vie à pleine dent. Elle est amoureuse, elle a des amis formidables etc bref tout va bien dans le meilleur des mondes.

Ce que j’ai bien aimé : le fond historique du roman. Vous le savez, j’adore l’histoire et je suis toujours curieuse d’apprendre quelque chose. S’il est vrai que dans les manuels scolaires on nous apprend l’Histoire du point de vue de la France, il ne faut pas oublier que les deux guerres 14/18 et 39/45 concernaient une grande partie des pays européens de l’époque. Généralement, on nous parle toujours de l’annexion de territoires par l’Allemagne 🇩🇪 etc pour nous parler de ce qui s’est passé. Cependant, il ne faut pas oublier que la guerre fut mondiale et de ce fait, Elle a touché d’autres pays comme le Royaume-Uni 🇬🇧

Le fait que l’auteure traite de la montée du fascisme en Angleterre est plutôt un bon point à mon sens dans la mesure où on a tendance à oublier que le fascisme et l’antisémitisme concernaient pratiquement tous les pays européens à plus ou moins grande échelle.

Ne connaissant pas pour le coup cette partie de l’histoire, j’ai mené quelques recherche sur le BUF et Oswald Mosley parce que je ne savais pas du tout de qui il s’agissait. De ce fait, je ne comprenais pas toutes les références historiques à la montée du fascisme en Angleterre. Avec ce livre, j’ai pu comprendre comment on pouvait penser de telles atrocités. 

Ce que j’ai moins aimé : la longueur du livre. De plus, j’ai Pu anticiper certaines choses qui allaient arriver – Je ne spolierais pas le livre, je vous dis juste qu’on comprend vite. 

Concernant les personnages maintenant : Il y a de nombreux personnages mais l’histoire tourne autour de Clara, blonde comme sa mère est brune. « Elle est belle » nous dira t-on plein de fois dans le livre. Elle est courageuse, ne se laisse pas abattre par les aléas de la vie. Elle est amie avec une famille Juive venue d’Allemagne Les Leizmann qui ont changé leur nom (« Lewis »). C’est une jeune fille tolérante, humaine surtout. Elle ne critique en rien les « origines » de ses amis dans la mesure où elle est amoureuse du beau Franck, le frère de sa meilleure amie. Elle ne le laisse pas indifférent non plus à vrai dire ^^

Les circonstances de la vie ont fait qu’elle va épouser Vinnie Craven qui a quand même quelques années de plus et qui est toujours dans les jupons de sa mère, Dolly – Insupportable au passage – Qui souhaite régenter son monde et qui se prend pour ce qu’elle n’est pas. Vincent « Vinnie » Craven est un personnage despotique, hautain, mesquin, méchant et surtout fasciste qui possède quand même la moitié de la région. Son mari va lui proposer une vie luxueuse dans laquelle elle va se perdre un temps – en oubliant ses vrais amis et se rendant de soirées mondaines en soirées mondaines notamment organisées par la section des Femmes de la BUF. Au fil de la lecture, Vinnie se montre de plus en plus arrogant et méchant et le conte de fée dans lequel elle vivait tourne peu à peu au cauchemar, sans pour autant qu’elle y mette fin. Elle est complètement sous l’emprise de son époux. 

Il y a beaucoup de violences aussi dans ce livre, dans la mesure où la plupart des affrontements entre les fascistes et les communistes de l’époque étaient sanglants. J. MacLeod Trotter ne fait que reporter des faits historiques (je l’ai constaté dans mes recherches) et en cela, même si l’histoire est romancée, elle colle aux faits « historiques ». 

Avec ce livre, on peut comprendre comment Hitler, Mussolini et Accessoirement Mosley ont « enrôlés » des Personnes. C’est un très bon livre dans la mesure où Clara elle même se laisse porter parce que le fascisme peut lui apporter. Tout n’est que manipulation et trahison. 

Pour autant, ce livre finira bien. Heureusement d’ailleurs ! Ce livre m’a fait penser que je n’aurai pas pu vivre à une telle époque. Impossible, j’aime trop dire ce que je pense et je suis trop indépendante. Bien que Clara travaille en tant que journaliste, il faut dire que ses articles ne sont pas tellement objectifs puisque tout devait bénéficier « au Parti ». Je ne sais pas si j’accepterai d’être contrôlée de la sorte. Probablement que non. Bien évidemment, il faut remettre les choses dans leur contexte, dans les années 30, ça n’était pas vraiment la même chose qu’à l’époque actuelle. Mais bon, je me suis quand même fait la réflexion. 

En bref : Un petit livre bien sympathique à lire le soir avant d’aller se coucher. 

Est-ce que je vous le recommande ? Oui pour que vous vous fassiez votre propre idée du fascisme en Angleterre. Bien évidemment, il ne faut pas compter que sur le livre pour relater l’Histoire mais grâce à lui, j’ai pu apprendre deux ou trois choses que j’ignorai. 

Bonne lecture ! Je vous fais des bisous :p 

See you ❤ 

Elodie